Tirs à la Kalachnikov à Marseille : des suspects confondus grâce à l'ADN

Le service METRONEWS
Publié le 17 février 2015 à 13h31
Tirs à la Kalachnikov à Marseille : des suspects confondus grâce à l'ADN

FAIT DIVERS - Deux jeunes hommes soupçonnés d'être impliqués dans les tirs à la Kalachnikov survenus lundi 9 février à Marseille quelques heures avant une visite de Manuel Valls ont été interpellés dimanche à Saint-Denis (Seine-Saint-Denis).

L’enquête est loin d’être terminée mais elle a fait un grand pas. Dimanche, à Saint-Denis (Seine-Saint-Denis), deux jeunes hommes soupçonnés d'être impliqués dans les tirs à la Kalachnikov survenus lundi 9 février dans la cité de la Castellane à Marseille ont été interpellés.

Selon La Provence , les deux hommes auraient été confondus après la saisie de 7 Kalachnikovs dans un appartement du quartier. Des traces papillaires et génétiques ont été découvertes sur les armes. Ce sont "deux gars qui n’y sont pas pour rien dans le trafic de stupéfiants à la Castellane", précise une source policière au quotidien régional.

Des motivations encore floues

Reste à savoir si les deux suspects étaient membre du commando qui a tiré dans la cité lundi matin. La police judiciaire aurait d’ailleurs retrouvé une soixantaine de douilles à proximité de la tour K là où les hommes cagoulés avaient été aperçus .

Pour le moment, on ignore toujours les motivations de ces hommes armés. Guerre de territoires pour s’approprier l’un des trafics les plus juteux de Marseille ? Tentative de règlements de comptes ou intimidations ? La garde à vue des deux hommes pourrait permettre d’en savoir plus.

LIRE AUSSI >>> Drogue, kalachnikovs : la Castellane au bord de la crise de nerfs


Le service METRONEWS

Tout
TF1 Info