Toulouse : la tentation de l'uniforme au collège Pierre-de-Fermat

Le service METRONEWS
Publié le 19 juin 2014 à 17h32
Toulouse : la tentation de l'uniforme au collège Pierre-de-Fermat

EDUCATION – L'administration de l'établissement consulte les parents pour instituer le port d'un uniforme commun à tous les élèves. L'objectif est de réduire la pression devant la dictat des marques de vêtements.

Les collégiens de Fermat vont-ils bientôt porter une blouse ou un uniforme dans l'enceinte de l'établissement? C'est la question qui a été posée ces jours-ci aux parents d'élèves via un formulaire remis avec le dossier de réinscription.

C'est le Comité d'éducation à la santé et à la citoyenneté(CESC) qui a soumis la proposition afin d'atténuer les inégalités sociales entre les élèves. "Il y a une pression des marques sur les élèves, explique la principale. "Quand bien même il n'y aurait qu'un élève qui serait fragilisé, il est de notre devoir de nous en inquiéter" et de chercher des solutions même si le collège est "bien conscient que cela ne va pas résoudre le problème des différences sociales", ajoute-t-elle.

Une mesure "hypocrite"

L'initiative n'a pas laissé indifférent dans l'univers éducatif de la Ville rose. "On en est au stade de la réflexion, on ne fait que consulter les parents", avance prudemment le Rectorat. De son côté la FCPE estime par la voix de sa présidente départementale Hélène Rouch, qu'il y a "beaucoup de choses plus urgentes à faire au collège sur les évaluations ou sur le contenu pédagogique que de débattre d'une tenue vestimentaire". "C'est hypocrite de penser qu'in va régler le problème de discrimination comme cela, je n'y crois pas".

Applicable à la rentrée 2015

Devant l'établissement huppé du centre-ville qui accueille 900 élèves, la proposition ne fait pas non plus l'unanimité. Si Nina estime que c'est une bonne chose car "devant les nombreuses marques, le port de la blouse peut réduire les inégalités", les autres élèves sont davantage circonspects.

"On va ressembler aux élèves du début du siècle dernier", estime Louise. De son côté Quentin regrette : "On va tous se ressembler et on ne saura pas à qui on dit bonjour !". Mais les 900 élèves de l'établissement devraient avoir un peu de temps avant d'enfiler leur nouvel uniforme : la mesure ne devrait être appliquée qu'à partir de la rentrée 2015 après avoir été votée en conseil d'administration.


Le service METRONEWS

Tout
TF1 Info