Toulouse : la vidéosurveillance s’installe à Arnaud-Bernard

Le service METRONEWS
Publié le 14 décembre 2014 à 16h50
Toulouse : la vidéosurveillance s’installe à Arnaud-Bernard

SECURITE – Une première caméra sera implantée dès demain dans le quartier. Si les commerçants jugent cette initiative positive a priori, ils demandent à voir son efficacité sur le terrain.

La toute première caméra de surveillance de l’ère Moudenc va être installée ce lundi, place Arnaud-Bernard. C’est l’édile lui-même qui l’a annoncé vendredi, en marge du conseil municipal, en précisant que "le reste du plan de déploiement de la vidéosurveillance le sera courant 2015 et 2016". Ce sont ainsi 150 – voire 200 – caméras qui devraient ainsi être implantées au fur et à mesure dans des zones dites prioritaires.

Le quartier Arnaud-Bernard en fait indéniablement partie. "Des voyous, des dealers, des délinquants en tous genres… Il n’y a plus que ça ! Cela a trop duré !" explose un commerçant du quartier. Installé ici depuis une quarantaine d’années, il a vu la situation se détériorer progressivement. "Je suis un partisan de la vidéosurveillance, je suis persuadé que ce sera utile", lance-t-il. Mais il modère aussitôt ses propos : "Encore faut-il que ces images soient regardées en permanence et que la police interpelle les délinquants dans la foulée, sinon ce sera de l’argent jeté par les fenêtres."

"Il était temps"

Même son de cloche à quelques encablures, dans un restaurant de la place. "Ces caméras sont une très bonne idée s’il y a un véritable suivi derrière. A Nice, cela a bien fonctionné, espérons que le dispositif soit aussi efficace ici", témoigne le responsable de l’établissement. Ce dernier affirme avoir vu son chiffre d’affaires dégringoler ces deux dernières années à cause de la délinquance. "Il y a toujours une dizaine de jeunes devant le restaurant. La journée, ils vendent des cigarettes et du shit, le soir, ils volent les téléphones portables et dealent de la cocaïne. Il était temps de faire quelque chose…"

Après Arnaud Bernard, la vidéosurveillance devrait s’étaler progressivement dans la ville. L’implantation des caméras sera étudiée au fur et à mesure par le maire et son adjoint mais sera également mise en débat au sein d’une Commission des libertés publiques et de la tranquillité publique.
 


Le service METRONEWS

Tout
TF1 Info