Un Cannois tué et jeté en forêt pour un différend financier de 35 000 euros

Le service METRONEWS
Publié le 20 novembre 2014 à 15h51
Un Cannois tué et jeté en forêt pour un différend financier de 35 000 euros

FAIT DIVERS – Les restes de Virgil Poncet, un Cannois porté disparu depuis septembre 2013, ont été retrouvés dans un sous-bois près de Mons (Var). Un entrepreneur qui lui devait 35 000 euros a avoué l'avoir tué.

Les ossements étaient éparpillés dans les broussailles, en contrebas d'un chemin forestier sur la route de Mons, dans le Var. Ce sont les enquêteurs de la police judiciaire de Nice qui ont fait la macabre découverte ce mercredi après-midi. Les restes humains se trouvaient à l'endroit désigné quelques heures plus tôt par Michael L., un entrepreneur du bâtiment âgé de 37 ans, qu'ils suspectaient d'avoir tué Virgil Poncet, ce Cannois porté disparu depuis septembre 2013. En garde à vue, le suspect a avoué avoir tué d'une balle dans la tête Virgil Poncet… en retournant son arme contre lui.

Les deux hommes étaient en conflit au sujet d'une avance sur des travaux. La victime avait payé 57 000 euros à l'entrepreneur, puis exigé le remboursement de 35 000 euros au motif que le résultat n'était "pas à la hauteur", a-t-il expliqué au procureur de la République de Grasse. Au moment du drame, les deux hommes se trouvaient dans la fourgonnette de l'entrepreneur.

Mis en examen pour meurtre

Il a expliqué aux enquêteurs avoir proposé à la victime de l'emmener sur un de ses chantiers de Castellane pour lui prouver qu'il avait du travail et pourrait le rembourser. En chemin, Virgil Poncet aurait brandi un pistolet automatique et menacé Michael L. de le "fumer". Ce dernier dit s'être emparé de l'arme et avoir tiré le coup de feu mortel.

Cette version apparaît peu convaincante aux enquêteurs, qui sont actuellement à la recherche de l'arme du crime. Michael L. a été mis en examen pour meurtre par un juge d'instruction de Grasse ce jeudi, mais cette qualification pourrait évoluer en "assassinat", si la préméditation est retenue. Il devait, ce jeudi soir, être placé en détention provisoire à la maison d'arrêt de Grasse.


Le service METRONEWS

Tout
TF1 Info