Un carrefour, quatre routes, quatre panneaux stop, combien de possibilités ?

Sibylle Laurent
Publié le 11 septembre 2014 à 18h21
Un carrefour, quatre routes, quatre panneaux stop, combien de possibilités ?

INSOLITE – Depuis septembre, les automobilistes de Parigné-l’Evêque, dans la Sarthe s’arrachent les cheveux : la ville a installé pendant l’été quatre panneaux stops à un carrefour. Un dispositif fait pour améliorer la sécurité, mais qui crée la cacophonie… et a fait son petit buzz.

Un carrefour, quatre routes… et quatre stops ! Qui avance ? Qui a la priorité ? Depuis deux semaines, les automobilistes de Parigné-l’Evêque, dans la Sarthe, doivent s’arracher les cheveux. Et réviser discrètement leur code de sécurité routière. Le maire de la commune a fait installer ce nouveau marquage le 21 août dernier, rapporte France Bleu Maine, qui a révélé l’histoire insolite . Le dispositif partait pourtant d’une belle intention : réduire la vitesse sur ce carrefour dangereux et très passant, reliant deux écoles, le collège, la salle de gym… Une des plaques tournantes de la commune.

Mais décidément, les habitants ne s’y sont toujours pas faits. Très régulièrement quatre voitures arrivent des quatre routes en même temps. Toutes s’arrêtent net. Qui avance le premier ? Chacun reste bloqué… puis tous se lancent en même temps. Et se retrouvent coincés au milieu du croisement. D’après France Bleu, chaque jour, entre 10 et 15 automobilistes se posent la question. Et cela a tendance à énerver les conducteurs pressés. "Débile", "ridicule", "dangereux"… Visiblement, l’initiative ne semble pas avoir encore trouvé ses adeptes. Même si certains, comme Nadège, l’interprètent... à leur façon : "A mon avis, quand il y a quatre stops, il n’y a pas de priorité". Encore plus simple !

Que dit le code de la route ?

Devant la recrudescence de ces aménagement, le législateur a interpelé le gouvernement qui a rappelé : "Les dispositions de cette instruction recommandent, pour un carrefour de routes non prioritaires, de conserver la priorité à droite sur l'ensemble des branches et, pour un carrefour comportant une ou plusieurs routes prioritaires, de maintenir la priorité attachée à la voie la plus fréquentée", citant l'article 4 2-8. Mais reconnaissant l'ambigüité des textes en présence de quatre "stops". 

Pour le maire, la règle est en tout cas – presque – simple : "Le premier arrivé redémarre. Si tout le monde est arrivé en même temps, c’est priorité à droite, à condition que l’on n’ait pas tous une voiture à sa droite. Dans ce cas, on applique la courtoisie. Et si personne ne se souvient de qui est arrivé le premier… Mieux vaut se faire un petit signe et redémarrer." Plutôt clair, non ? Mais face à cette situation cacophonique, la commune a tout de même décidé de prendre les choses en main : la mairie va rappeler l’utilité et les règles du carrefour dans le prochain bulletin municipal, distribué d’ici un mois aux habitants.

En tout cas, cette innovation en matière de sécurité routière a fait son petit effet : la presse et les télés ont largement relayé l’information. Un exemple qui inspirera peut-être d’autres communes ? A voir.
 


Sibylle Laurent

Tout
TF1 Info