Une villa de luxe à la place du zoo de Saint-Jean-Cap-Ferrat

Le service METRONEWS
Publié le 2 octobre 2014 à 16h36
 Une villa de luxe à la place du zoo de Saint-Jean-Cap-Ferrat

TRAVAUX - L’ancien zoo de Saint-Jean-Cap-Ferrat est en cours de démolition. Le site devrait accueillir prochainement une villa de luxe avec dépendance et piscine

De la rue, on entend distinctement le bruit des engins de démolition, de gravats remués et de verre cassé. Deux caméras surveillent l’entrée du chantier fermé par un portail recouvert d'une bâche opaque. Pas de doute, les travaux de démolition de l’ancien zoo de Saint-Jean-Cap-Ferrat, fermé depuis cinq ans, ont bel et bien démarré.

Selon une information révélée jeudi matin par France Bleu Azur et confirmée sur place par la présence de deux panneaux détaillant les permis de démolir et de construire accordés par la mairie, l’immense site de 16 189 m2 sera bientôt débarrassé des 33 petites constructions qui abritaient autrefois les 500 animaux du parc.

A la place ? Pas de surprise avec l'arrivée annoncée d'une énième villa de luxe sur la presqu’île des milliardaires. La modeste demeure, propriété d’un ressortissant russe, s’étirera sur 700 m2, en comptant dépendances, et piscine pour une hauteur maximale de 6,80 mètres.

Pas de vue directe sur la mer

Le zoo et son idyllique terrain magnifiquement arboré avaient été rachetés par l'investisseur londonien, millionnaire, Robert Bourne pour 11,5 millions d’euros en 2008. Quelques mois plus tard, le nouvel acquéreur mettait fin à l’activité du parc.

Le Britannique a évoqué plusieurs projets. Aucun ne s’est jamais concrétisé. En 2010, il aurait essayé de se débarrasser de cet encombrant achat en le proposant à 18 millions d’euros au Conservatoire du littoral comme l’avait révélé metronews à l’époque.  

Finalement, l'ancien parc aurait été cédé à M. Izrayev, il y a environ trois mois, sans que le montant de la transaction ne soit connu. Selon une agence immobilière spécialiste du secteur, interrogée jeudi par metronews, le tarif pourrait cependant avoisiner les 20-25 millions d’euros.

"Si c’est le cas, cela correspond au prix du marché à Saint-Jean-Cap-Ferrat. Le terrain est très grand et c'est rare. Avec ses deux entrées, il a un avantage, précise le professionnel : il est plat. Mais il a un inconvénient en n'offrant pas de vue sur la mer." Eh oui, même chez les milliardaires, on ne peut pas tout avoir...
 


Le service METRONEWS

Tout
TF1 Info