Valls à Nantes, les mécontents l'attendent de pied ferme

Sibylle Laurent
Publié le 1 décembre 2014 à 10h33
Valls à Nantes, les mécontents l'attendent de pied ferme
L'essentiel

POLITIQUE - Le Premier ministre est attendu à Nantes ce lundi soir et mardi, pour assister aux Assises de la Mer. Dans un contexte national tendu, plusieurs comités locaux appellent à manifester pour sa venue.

Il ne va pas avoir le temps de s’ennuyer. Le Premier ministre Manuel Valls est en effet attendu à Nantes ce lundi soir et mardi. A l’origine, le chef du gouvernement vient participer aux Assises de la mer , qui se déroulent à la cité des congrès. Il doit aussi s’entretenir avec le président de la région Pays de la Loire Jacques Auxiette puis Johanna Rolland, la maire de Nantes. Mardi matin, il ira visiter le site d’Alstom à Montoir-de-Bretagne, avant de revenir à Nantes pour rencontre les acteurs du monde de la mer. Ces Assises réunissent depuis 10 ans les décideurs de la communauté maritime pour réfléchir aux grands enjeux dans ce domaine et la place qu’y a la France.

De nombreux détracteurs

Mais les détracteurs de tous bords ont prévu un comité d'accueil houleux au Premier ministre. Les Familles en colère, mouvement lié à la Manif pour tous et aux Familles plumées appellent à "ne rien lâcher" face à "la politique de destruction de la société qui se poursuit : impôts, taxes, chômage, éducation…" Ils ont prévu d’accueillir le ministre devant la cité des congrès en fin de matinée mardi.

Autres mécontents : les partisans de la Bretagne réunifiée, frustrés du statu-quo entériné par la réforme des régions : "L'amputation de la Loire-Atlantique des 4 autres départements bretons, entérinée par le gouvernement, nous empêche de jouer un rôle de premier plan dans les affaires maritimes", rappelle Bretagne Réunie, pour qui "70% des Bretons sont favorables à la réunification". Là encore, les militants sont invités à se rassembler mardi matin devant la cité des congrès, avec sifflets et cornes de brumes, pour que "Paris nous rende la mer et la Loire-Atlantique".

Ces quotas qui irritent les pêcheurs

Les pêcheurs sont aussi inquiets. Le comité régional des pêches maritimes des Pays de la Loire a ainsi appelé à la mobilisation en raison des quotas annoncés en 2015 sur plusieurs poissons "qui sont autant de menaces pour nos entreprises."

Enfin, le collectif 3 A, Alternative à l'austérité, veut se réunir devant les portes d'Alstom, protestant contre le projet d'éolien en mer : "Sur les deux milliards d'investissement prévu, combien ira aux salariés ? Avec zéro embauche locale et celle de 300 salariés détachés sous payés, ce sont les actionnaires qui seront servis", s'insurge le collectif.