ESCROQUERIE - Le parquet de Toulon a ouvert vendredi une information judiciaire contre X après une plainte visant un responsable de Foncia dans le Var. L'homme est accusé d'avoir sous-évalué des biens immobiliers pour les acheter et les revendre à son compte avec plus-value, a-t-on appris de sources concordantes.

Une sacrée plus-value. Le parquet de Toulon a ouvert vendredi une information judiciaire contre X après une plainte visant un responsable de Foncia dans le Var, soupçonné d'avoir sous-évalué des biens immobiliers pour les acheter et les revendre à son compte en se faisant une marge.

Un appartement de 20 mètres carrés avait ainsi été acheté 34 000 euros en janvier 2013 pour être revendu 84 000 euros en avril de la même année. Une pharmacie achetée 203 000 euros en janvier 2012 a été revendue 281 000 un an plus tard.

Une dizaine d’opérations frauduleuses

Foncia, qui compte 600 agences immobilières en France, avait porté plainte pour "abus de confiance" contre un haut responsable de ses sociétés dans le Var, soupçonné d'avoir "fait établir par des consultants immobiliers des estimations des biens à une valeur inférieure au prix de marché, pour ensuite les faire acquérir par des sociétés qu'il dirige" ou dans lesquelles il a des intérêts, réalisant ainsi "de rapides plus-values", selon la plainte.

"Des vérifications ont permis de mettre au jour, sans qu'on puisse savoir aujourd'hui si ce chiffre est exhaustif, une dizaine d'opérations de ce type", précise Foncia dans un communiqué.

La famille du responsable impliquée

Dans la plainte pour "abus de confiance" et "abus de biens sociaux" , l'avocat de Foncia, Me Jean-Pierre Versini-Campinchi, cite plusieurs exemples de transactions, faites par le cabinet de ce responsable varois de Foncia, les biens étant revendus quelques mois plus tard après une majoration de leur prix.

En outre, "des parents ou proches" de l'intéressé "apparaissent également comme ayant pu tirer bénéfice en toute connaissance de cause de l’entreprise délinquante", selon la plainte. L’information judiciaire a été ouverte contre X pour abus de confiance abus de biens sociaux et recel d'abus de biens sociaux, a précisé le parquet de Toulon.

LIRE AUSSI >>> Bordeaux : un couple interpellé pour avoir arnaqué Ikea


La rédaction de TF1info

Tout
TF1 Info