INSOLITE – C’est un huissier qui a découvert la situation dramatique à Locminé, à l’occasion d’une procédure d’expulsion. Un locataire avait entassé 25 m2 d’ordures, dans lesquelles il vivait.

Il avait entassé 25 m2 de déchets chez lui pendant 4 ou 5 ans. La société en charge du nettoyage a prévu deux jours entiers pour tout nettoyer et désinfecter. C’est la triste histoire que rapporte le quotidien Ouest-France , ce mercredi, qui se déroule à Locminé, près de Pontivy, dans le Morbihan.

Un homme a en fait entassé bouteilles, papiers, ou encore emballages ou restes de nourriture, dans le deux-pièces dans lequel il vivait, au troisième étage d’une résidence de standing. D’après le quotidien régional, "les immondices atteignent 1,70 mètre de haut dans le salon, bouchant en partie la baie vitrée, les toilettes sont hors d’usage, le lavabo noir de crasse."

Personne ne se doutait de rien

Pendant longtemps, les voisins ne se sont rendu compte de rien. L’homme d’une quarantaine d’années, était cadre, avait un travail, et avait emménagé en 2006 dans cet appartement refait à neuf. Mais depuis quelque temps, il ne payait plus son loyer. Une procédure par huissier a été lancée en septembre, pour l’expulser. Et c’est à cette occasion que la scène de désolation a été découverte. "Quand l’huissier a ouvert la porte, il y a eu un nuage d’insectes", rapporte Ouest-France. Visiblement, la famille et les proches du locataire ignoraient les conditions d’hygiène épouvantables dans lesquelles il vivait.

Ce trouble du comportement, qui consiste à accumuler des objets et négliger l’hygiène corporelle et domestique est appelé syndrome de Diogène. Il touche souvent les personnes souffrant de solitude.

Pris en charge par les services sociaux

Mais d’après la société en charge du nettoyage, de plus en plus de cas sont dénombrés, touchant des populations très différentes. "Contrairement à ce qu’on peut penser, n’importe qui peut être atteint", indique le gérant. "On trouve beaucoup de gens avec des revenus aisés, des ingénieurs, des cadres." Leur nombre reste en revanche difficile à estimer.

A Locminé, l’homme concerné va être pris en charge par les services sociaux. Les propriétaires du logement en revanche, auront à leur charge les travaux de rénovation de l’appartement, malgré le nettoyage couvert par l’assurance.
 


Sibylle LAURENT

Tout
TF1 Info