Europol arrête le cerveau présumé d'un gang de hackers qui opérait dans 71 pays

par M.D. avec AFP
Publié le 28 novembre 2023 à 13h51

Source : JT 20h Semaine

Une opération de police internationale a permis de démanteler un gigantesque réseau de cybercriminels.
Les pirates informatiques se livraient à des prises d’otage numérique pour demander ensuite des rançons, causant des pertes évaluées à plusieurs centaines de millions d'euros.

Un sacré coup de filet. Une opération d'envergure menée par Europol a conduit à l'arrestation du cerveau présumé d'un groupe de pirates informatiques opérant depuis l'Ukraine, à l'origine de cyberattaques visant à soutirer des centaines de millions d'euros à leurs victimes. Le 21 novembre dernier, des descentes de police ont eu lieu dans une trentaine de propriétés situées dans l'ouest et le centre de l'Ukraine, notamment à Kiev et à Tcherkassy, ainsi qu'à Vinnytsia et à Rivné, indique l'organisation. Une vingtaine d'enquêteurs venus de France, d'Allemagne, de Norvège et des États-Unis y participaient.

"Dans un effort sans précédent, les autorités policières et judiciaires de sept pays ont uni leurs forces à celles d'Europol et d'Eurojust pour démanteler et appréhender en Ukraine des personnages clés à l'origine d'importantes opérations de rançongiciels", indique l'organisation dans un communiqué. "L'opération intervient à un moment critique où le pays est confronté aux défis de l'agression militaire de la Russie contre son territoire", ajoute-t-elle. Parallèlement, Europol a mis en place un poste de commandement virtuel à La Haye pour analyser en temps réel les données saisies au cours des perquisitions.

Les pertes évaluées à des centaines de millions d'euros

Ce groupe de pirates a attaqué des organisations de 71 pays, infectant quelque 250 serveurs et "entraînant des pertes dépassant plusieurs centaines de millions d'euros". "Ces cyberacteurs sont connus pour cibler spécifiquement les grandes entreprises et paralyser leurs activités", a déclaré Europol. Ces dernières arrestations font suite à l'action de la police en 2021, au cours de laquelle 12 membres présumés d'un gang de rançongiciels - un type de logiciel utilisé par les hackers pour paralyser un réseau informatique et demander ensuite une rançon pour le débloquer - ont été arrêtés en Ukraine et en Suisse. 

Les membres du gang ont joué différents rôles, certains s'introduisant dans les réseaux, d'autres blanchissant les paiements en crypto-monnaies effectués par les victimes pour faire décrypter leurs fichiers. "Une fois à l'intérieur des réseaux, les attaquants n'ont pas été détectés et ont obtenu un accès supplémentaire en utilisant d'autres outils, afin de compromettre autant de systèmes que possible avant de déclencher des attaques par rançongiciel", explique Europol. Aujourd'hui, ces cyberattaques sont devenues la principale menace informatique pour les entreprises et les institutions publiques.


M.D. avec AFP

Tout
TF1 Info