"EcoPulse" : l'avion hybride a effectué son premier vol à Tarbes

par F.Se avec AFP
Publié le 5 décembre 2023 à 17h09, mis à jour le 5 décembre 2023 à 17h14

Source : Sujet TF1 Info

L'avion hybride-électrique EcoPulse a effectué son premier vol depuis l'aéroport de Tarbes, ont annoncé mardi Airbus, Safran et Daher.
Développé conjointement par les trois entreprises, l'appareil pourrait révolutionner l'aviation légère.
Doté d'un moteur central thermique, l'EcoPulse dispose aussi de six moteurs électriques, et d'une batterie fixée sous le fuselage.

L'EcoPulse, un démonstrateur d'avion à propulsion hybride-électrique distribuée, a effectué son premier vol, ont annoncé conjointement, ce mardi 5 décembre, Airbus, Safran et Daher. Cette technologie est susceptible de contribuer à la réduction de l'empreinte carbone de l'aviation, et de la pollution acoustique qu'elle génère.

L'appareil a décollé de l'aéroport de Tarbes le 29 novembre pour un vol d'1 heure 40, selon un communiqué conjoint des trois firmes. "Pendant le vol, l'équipage a activé les propulseurs électriques, et vérifié le bon fonctionnement de l'ordinateur de commandes de vol, de la batterie haute tension, de la propulsion électrique distribuée et du turbogénérateur électrique hybride du démonstrateur", détaillent les partenaires du projet. 

Présenté lors du salon du Bourget en 2019, EcoPulse est dérivé du monomoteur TBM produit par Daher. Outre son moteur central thermique, il est équipé de six moteurs électriques répartis le long des ailes et fournis par Safran, dont l'énergie provient d'une batterie conçue par Airbus. Le projet bénéficie également du soutien de l'autorité française de l'aviation civile (DGAC) ainsi que du Conseil pour la recherche aéronautique civile (Corac).

Daher

L'ajout d'une propulsion électrique pendant certaines phases de vol permet de limiter l'utilisation du moteur thermique et donc de réduire les émissions de CO2, tout en diminuant l'empreinte acoustique de l'avion. Une des difficultés tient à la densité énergétique des batteries. La batterie lithium-ion développée spécifiquement pour l'EcoPulse est un parallélépipède long de 2,3 mètres, large de 75 cm et haut de 20 cm, pour un poids total de 350 kg, fixé sous le fuselage. 

Elle a la particularité d'être à haute tension (800 volts) quand les batteries habituellement embarquées dans les avions sont d'un voltage de 26 volts, trop faible pour servir à la propulsion. Quant à celles utilisées pour les voitures électriques, elles sont trop lourdes et volumineuses pour des applications aéronautiques. 

La propulsion électrique et l'hybridation sont des pistes explorées pour réduire l'empreinte carbone des petits avions. Pour les avions de ligne, la principale piste réside dans la combustion de carburants durables (SAF). L'EcoPulse sera présenté au public les  6 et 7 décembre, à l'occasion des "Green aero days", qui rassemble les principaux acteurs de la filière.


F.Se avec AFP

Tout
TF1 Info