Elon Musk se lance dans l'IA et fonde une start-up nommée "X.AI"

par TD avec AFP
Publié le 15 avril 2023 à 17h33

Source : JT 20h WE

Le milliardaire américain a fondé une start-up le mois dernier, spécialisée dans l'intelligence artificielle.
X.AI, c'est son nom, pourrait chercher à rivaliser avec des firmes comme OpenAI, à l'origine de ChatGPT.
Plusieurs grands noms de la tech auraient été recrutés pour développer l'entreprise.

À l'origine de Tesla et SpaceX, Elon Musk a plus récemment mis la main sur Twitter. L'exubérant milliardaire poursuit ses investissements, en particulier dans le domaine des nouvelles technologies. Le registre des sociétés enregistrées dans le Nevada atteste en effet de la création, en mars, d'une nouvelle entreprise spécialisée dans l'intelligence artificielle (IA), baptisée X.AI et basée dans cet État américain.

Outre-Atlantique, la presse s'est fait l'écho de la nouvelle aventure entrepreneuriale d'Elon Musk. Le Financial Times explique notamment que la start-up est conçue pour rivaliser avec OpenAI, la firme californienne qui a conçu le programme d'IA générative ChatGPT. Le succès de cette dernière est à l'origine d'une vaste émulation et d'une course à cette technologie, perçue comme à fort potentiel.

Plusieurs recrues de choix

Selon des sources anonymes, Elon Musk a dernièrement recruté plusieurs pointures pour conduire les recherches de X.AI. Igor Babuschkin et Manuel Kroiss, tous deux passés par DeepMind, la branche d'IA d'Alphabet (maison mère de Google), font partie des noms cités. Le patron de Twitter aurait aussi acheté près de 10.000 processeurs graphiques - des ordinateurs nécessaires pour entraîner des modèles de langage. Un prérequis important pour travailler à la fondation de futurs systèmes d'IA générative.

Ces investissements, vus de l'extérieur, peuvent toutefois paraître surprenant. On se souvient en effet que l'homme d'affaire américaine faisait partie des signataires d'un appel lancé le mois dernier, invitant à faire une pause dans la recherche sur les IA de dernière génération. Le texte auquel Musk associait son nom évoquait les risques liés à ces technologies. "Est-il souhaitable de développer des esprits non humains qui pourraient au final nous dépasser en nombre et en intelligence, et nous remplacer ?", pouvait-on lire.


TD avec AFP

Tout
TF1 Info