ENQUÊTE - Absence de garantie, pannes... Les téléphones reconditionnés sont-ils toujours une bonne affaire ?

par T.A. | Reportage : Laszlo GELABERT et Quentin TRIGODET
Publié le 17 février 2024 à 12h46, mis à jour le 17 février 2024 à 14h45

Source : JT 20h WE

De nombreux Français font le choix du reconditionné au moment de se munir d'un nouvel appareil.
Si la formule comporte des avantages, avec un prix moins cher, de nombreuses entreprises enfreignent les règles et proposent des produits défectueux.
Pourquoi le reconditionné est-il moins fiable qu'à ses débuts ? Le 20H de TF1 a mené l'enquête.

Des smartphones vieux de plusieurs années, complètement remis à neuf, mais avec des prix cassés. Voilà la belle promesse du téléphone reconditionné, mais derrière ces offres alléchantes, que valent vraiment ces appareils ? Il y a un an, Pierre Giambelluca, a acheté un produit de ce type. Mais depuis une semaine, son téléphone dysfonctionne : il doit même tendre le bras pour trouver du réseau. Impossible se connecter au réseau Wi-Fi ou au Bluetooth sur son appareil. 

Il a acheté son mobile 667 euros, soit 300 euros de moins que le modèle neuf. "À ce prix-là, on avait le droit de se dire que le téléphone allait durer assez longtemps, déplore cet utilisateur déçu. C'est comme être amputé de la moitié des fonctionnalités du téléphone." Pas de chance, sa garantie vient d'expirer. Le service client lui propose de racheter son appareil – beaucoup moins cher que ce qu'il a payé – ou de le faire réparer. Mais même avec 10% de remise, la facture risque d'être salée. "Honnêtement, je préfère acheter ma tranquillité avec du neuf plutôt qu'avoir la loterie de nouveau", poursuit le jeune homme.

Des pièces à la qualité aléatoire

Sur les réseaux sociaux, de nombreux utilisateurs se plaignent de la mauvaise qualité de leur portable reconditionné. Certains laissent des commentaires désabusés sur les sites de vente en ligne : "Iphone 11 qui a un an et demi et les pixels de l'écran ont lâché", "j'ai acheté un téléphone, mais un mois après, il est tombé en panne"... Mais alors, pourquoi autant de mauvaises surprises ? D'abord, en fonction de là où vous commandez votre téléphone reconditionné, vous n'aurez pas exactement le même. 

Jojol, youtubeur et spécialiste des nouvelles technologies, a comparé un modèle acheté sur plusieurs sites. Résultat : de l'écran aux différentes couleurs, jusqu'à la qualité des photos, pas un seul n'a les mêmes performances. La raison ? Des pièces à la qualité aléatoire. "Si certains revendeurs n'utilisent pas les composants d'origine, c'est surtout pour casser les prix, souligne l'expert dans le reportage du 20h à retrouver en tête de cet article. "Mais aussi, parfois, pour se faire plus de marge."

Des revendeurs peu scrupuleux

Autre problème : certains revendeurs peu scrupuleux s'affranchissent aussi des règles en vigueur à respecter pour donner une seconde vie à un appareil. La loi fait la différence entre un téléphone d'occasion, déjà possédé par une personne, et un téléphone reconditionné, qui doit être minutieusement contrôlé et réparé, quasiment remis à neuf avant d'être vendu. Mais dans les faits, ce n'est pas toujours le cas. Dans certaines boutiques, les deux types d'appareils disponibles à la revente sont mélangés : impossible de savoir quelles pièces ont été changées. 

L'absence de proposition d'une garantie lors de l'achat d'un téléphone reconditionné constitue aussi une pratique répandue. Selon une enquête de la répression des fraudes, sur 83 sites et magasins contrôlés, 53 ont reçu une injonction administrative, notamment pour cette raison. La firme leader du secteur, BackMarket, a mis en place des contrôles surprises sur les appareils vendus en ligne par les entreprises de reconditionnement qu'elle met en relation avec ses clients. Lorsque des produits apparaissent défectueux, des mesures sont aussitôt prises, allant jusqu'à une exclusion de la plateforme.

L'entreprise reste toutefois dans l'impossibilité de vérifier la totalité de ses téléphones. Ces contrôles auraient permis de diviser par trois le taux de produits défectueux. En 2021, 16% des portables vendus en France étaient reconditionnés, selon une étude du cabinet GFK. 


T.A. | Reportage : Laszlo GELABERT et Quentin TRIGODET

Tout
TF1 Info