Les voitures, ce "cauchemar" pour vos données personnelles

par T.A. avec AFP
Publié le 7 septembre 2023 à 10h42, mis à jour le 7 septembre 2023 à 10h49

Source : JT 20h Semaine

Une étude de la fondation Mozilla montre que les voitures sont un "cauchemar" pour la protection des données personnelles.
De nombreux véhicules captent les données de l'usager liées à sa conduite, mais aussi via l'usage de certaines applications tierces.
Des informations peuvent également être récupérées grâce à un smartphone branché à la voiture.

"Les voitures sont le pire produit que nous ayons jamais testé pour la protection des données personnelles." Dans un article, la fondation Mozilla, qui a déjà étudié la collecte de données personnelles de montres connectées, d'enceintes connectées ou d'applications de méditation, dresse un constat accablant de l'étude de nombreux véhicules en circulation. La fondation, basée à San Francisco, en Californie, a passé en revue les modèles des 25 marques les plus populaires du marché. Conclusion : sans exception, toutes ces entreprises "collectent davantage de données personnelles que nécessaire".

Concrètement, comment s'opère cette collecte ? Les constructeurs sont à même de saisir des informations liées à la conduite du véhicule en elle-même. Mais aussi des données relatives aux services connectés de la voiture, ainsi qu'à des applications tierces, comme le logiciel de navigation ou la radio en streaming. Plus surprenant encore : le logiciel de bord permet aussi de capter des données provenant d'un smartphone s'il est connecté ou si son utilisateur a téléchargé l'application du constructeur.

L'entreprise Tesla, dirigée par Musk, dernière du classement

Sur l'ensemble des marques, seules Renault et Dacia, qui font partie du même groupe, indiquent que les automobilistes ont le droit de demander la suppression des données personnelles collectées lors de l'utilisation de leur véhicule. 84% des constructeurs évoquent la possibilité de partager les informations recueillies, et 76% d'entre eux celle de les vendre.

L'un des plus mauvais élèves de l'enquête est Tesla. L'entreprise dirigée par Elon Musk arrive dernière dans le classement des critères relatifs à la protection des données. Elle doit notamment cette place à son logiciel d'intelligence artificielle "non fiable", qui se veut pourtant plus protecteur des données personnelles que ses grands concurrents, selon la fondation Mozilla. Tesla a été plusieurs fois mis en cause pour les dysfonctionnements de son logiciel d'aide à la conduite.

Derrière Tesla, arrive Nissan, dont Mozilla a mis en évidence qu'il était susceptible d'extraire des données relatives à "l'activité sexuelle". "Kia mentionne également qu'elle peut collecter des informations sur votre 'vie sexuelle' dans sa politique de confidentialité", s'inquiète aussi les auteurs de l'étude, qui évoquent des découvertes "effrayantes". Quant à la sécurité de ces données, 17 des 25 marques ont été l'objet, ces trois dernières années, de fuites et piratages, selon l'étude.


T.A. avec AFP

Tout
TF1 Info