Pour Noël, Xavier Niel s'offre Orange Suisse pour 2,3 milliards d'euros

Le service METRONEWS
Publié le 18 décembre 2014 à 16h37
Pour Noël, Xavier Niel s'offre Orange Suisse pour 2,3 milliards d'euros

TÉLÉPHONIE - Le fondateur de Free, Xavier Niel, s'est fait un beau cadeau pour Noël : il vient de mettre la main sur Orange Suisse via sa holding privée. Une transaction à 2,8 milliards de francs suisses (2,3 milliards d'euros).

Le père Noël est déjà passé chez Xavier Niel, du moins vient-il de se faire un beau cadeau. Le fondateur de l'opérateur Free vient d'acheter Orange Suisse à titre personnel, c'est-à-dire via sa holding privée NJJ Capital et non via Iliad/free. La transaction a été fixée à 2,8 milliards de francs suisses (2,3 milliards d'euros) pour 100 % du capital. Elle doit cependant être "soumise à l’approbation des autorités, sa conclusion est attendue pour la fin du 1er trimestre 2015", indique Apax Partners - qui a conseillé les fonds qui ont vendu Orange Suisse - dans un communiqué.

"Depuis 2012, lorsqu’Orange Suisse a été rachetée par les fonds conseillés par Apax, mon équipe et moi-même avons suivi de près l’évolution de l’entreprise. Nous avons observé la transformation réussie d’Orange Suisse", explique Xavier Niel. En 2011, le fondateur de Free avait déjà, sans succès, tenté de s'emparer d'Orange Suisse. L'entrepreneur français n'a pas laissé passer sa chance deux fois et souffre donc un des principaux acteurs du marché de la téléphonie suisse. Ce dernier emploie 871 personnes, compte 2,14 million de clients (soit environ 26 % des 8,1 millions d'individus du pays) et possède un réseau 4G qui couvre 90 % de la population (source interne).

Xavier Niel et Patrick Drahi : duel à distance

Pour Xavier Niel, cette acquisition est une double bonne nouvelle. D'une part, cela lui permet d'effacer l'échec de la tentative d'acquisition de T-Mobile US (détenu à 72 % par Deutsche Telekom) cet été et celle de Bouygues Telecom , opérateur qu'il lorgnait après le rapprochement Numericable/SFR. Si on ajoute la prise de possession de 55 % de Monaco Telecom en mai dernier pour 321 millions d'euros, cela représente donc la seconde acquisition de l'année pour l'entrepreneur français.

D'autre part, ce rachat lui permet d'une certaine manière de persister dans son coude-à-coude avec Patrick Drahi, homme d'affaires franco-israélien résidant… en Suisse, et qui est à la tête d'Altice. Celle-ci est la holding qui détient Numericable et a acquis SFR , Virgin Mobile et Portugal Telecom au cours de 2014. Les deux hommes, qui ne sont pas particulièrement amis, continuent donc leur petite "guerre" à distance. A coup de gros chèques.

En savoir +
Numericable pourrait racheter Bouygues Telecom
Vivendi, propriétaire de SFR, valide sa revente à Numericable
Free proposerait 5 milliards d'euros pour racheter Bouygues Telecom Après SFR, Numericable rachète Virgin Mobile


Le service METRONEWS

Tout
TF1 Info