REPORTAGE - Nucléaire : les secrets de la fabrication de l'uranium, dans les steppes kazakhes

par La rédaction de TF1info | Reportage : Pierre Gallaccio, Régis Roiné
Publié le 23 avril 2023 à 14h57

Source : JT 20h WE

Avec 13 années de retard, le tout premier réacteur nucléaire de nouvelle génération est entré en service en Finlande.
Un modèle développé par la France, en pointe dans la maîtrise de cette technologie.
Mais si notre pays a le savoir-faire, il lui manque le matériau de base, l'uranium.
TF1 s'est rendu dans les steppes kazakhes, où on extrait le précieux minerai.

Le reportage de TF1 nous emmène dans le désert de Muyunkum, qui abrite la plus grande réserve d'uranium du monde. Au milieu des steppes, loin de toute centrale nucléaire, on remarque des panneaux qui signalent la présence de radioactivité. Issue du sous-sol, celle-ci est naturelle ici, et sans danger à ce stade. D'étranges mâts disséminés à perte de vue intriguent les visiteurs : il s'agit des foreuses de l'entreprise française Orano. En partenariat avec le Kazakhstan, la France exploite dans la région un immense gisement souterrain, qui fait travailler 1200 personnes localement.

Dans la vidéo en tête de cet article, le directeur général de Katco, l'entreprise détenue par Orano qui exploite les gisements kazakhes, nous explique le processus d'extraction. Dans la poche souterraine imperméable qui contient le minerai d'uranium, un produit acide est injecté grâce à des tuyaux pour le dissoudre. Une eau verdâtre remonte à la surface, encore inoffensive pour l'homme. 

À quelques kilomètres de là, se trouve l'usine de fabrication finale. C'est là que l'uranium prend sa couleur jaune caractéristique. On divise ensuite la partie liquide et la partie solide, formant une pâte jaune très "énergétique". Environ 100 g d'uranium permettent en effet de produire autant d'énergie qu'une tonne de pétrole. Après cette étape, l'uranium est cuit pendant deux heures à 700 °C. Il devient noir, et c'est ce produit noir qui est exporté. C'est aussi lui qui devient dangereux, s'il est inhalé ou ingéré.

Dans cette région de Kazakhstan, l'uranium fait travailler 15 % de la population, une industrie majeure pour le pays. Au fil du temps, le désert de Muyunkum est devenu un immense site d'exploitation, alors que presque rien n'affleure en surface. En deux décennies d'exploitation, quelque 5.000 puits ont été creusés.


La rédaction de TF1info | Reportage : Pierre Gallaccio, Régis Roiné

Tout
TF1 Info