Elon Musk, actionnaire majoritaire de Twitter, ne siégera pas au conseil d'administration

Y.R.
Publié le 11 avril 2022 à 9h06

Source : La Matinale LCI

Après son entrée au capital, Elon Musk a finalement renoncé à rejoindre le conseil d'administration de Twitter.
Sa présence devait lui permettre de peser sur la stratégie et les choix du groupe américain.
Le multimilliardaire, fervent utilisateur du réseau social, avait avancé des idées pour "améliorer" la plateforme.

La révolution Elon Musk va-t-elle faire pschiit ? Devenu l'actionnaire majoritaire de Twitter, le 4 avril dernier, en prenant une participation de 9,2% au capital de l'entreprise américaine, pour une valeur d'environ 2,9 milliards de dollars (2,6 milliards d'euros), le patron de Tesla et SpaceX souhaitait "mettre en place des améliorations significatives". Alors qu'il semblait foisonner d'idées, à l'image d'une option permettant aux utilisateurs de rectifier des tweets déjà envoyés, le multimilliardaire aux 80 millions de followers a finalement renoncé à siéger au conseil d'administration du réseau social à l'oiseau bleu. 

L'annonce a été faite, lundi 11 avril, par Parag Agrawal, dans un message au personnel de Twitter. "Elon Musk a décidé de ne pas rejoindre notre conseil d'administration", a tweeté le successeur de Jack Dorsay, qui a créé, en 2006, la plateforme aux 436 millions d'usagers actifs mensuels. "L'arrivée d'Elon au conseil d'administration devait devenir officiellement effective le 9 avril, mais Elon a fait savoir ce même matin qu'il ne rejoignait plus le conseil. (...) Je crois que c'est pour le mieux", a-t-il ajouté. 

"Nous avons apprécié et apprécierons toujours la participation de nos actionnaires, qu'ils siègent à notre conseil ou non. Elon est notre plus gros actionnaire et nous resterons ouverts à sa participation", a poursuivi le directeur général de la plateforme. "Il y aura des distractions à l'avenir, mais nos buts et nos priorités restent inchangés. Les décisions que nous prenons et comment nous les exécutons sont entre nos mains, et celles de personne d'autre." Suite à cette annonce, Elon Musk a tweeté un émoji pouffant de rire (depuis devenu introuvable), sans que l'on puisse déchiffrer le sens exact de son message.

"Twitter est-il en train de mourir ?"

Selon le Washington Post, plusieurs employés de Twitter avaient récemment fait part de leur inquiétude de le voir s'impliquer dans la stratégie du groupe, estimant notamment que les valeurs de l'homme le plus riche au monde - à la tête d'une fortune de 219 milliards d'euros, selon le magazine Forbes - n'étaient pas alignées avec la culture d'entreprise du réseau social. Depuis l'annonce de son entrée au capital, Elon Musk a multiplié les provocations, à coup de sondages, à l'encontre de la plateforme.

Samedi 9 avril, le patron de Neuralink, une société d'implants cérébraux, s'est demandé si le réseau social était "en train de mourir", en mentionnant une liste de dix comptes très suivis mais peu actifs. "La plupart de ces 'super' comptes tweetent rarement et publient peu de contenu. Est-ce que Twitter est en train de mourir ?", s'était-il interrogé, relevant notamment que le chanteur Justin Bieber, en deuxième position, n'avait tweeté qu'une seule fois cette année. Le lendemain, outre sa proposition de modifier Twitter Blue, la formule d'abonnement payante du réseau social, il avait fait deux autres suggestions : "Supprimer le w de Twitter" et "convertir le siège de Twitter à San Francisco en abri pour les SDF puisque personne n'y va de toute façon".


Y.R.

Tout
TF1 Info