Threads, le nouveau réseau social de Meta pour "plumer" son grand rival Twitter

Publié le 6 juillet 2023 à 12h34

Source : Sujet TF1 Info

Le nouveau réseau social de Mark Zuckerberg a enregistré plus de dix millions d'inscriptions quelques heures après sa mise en ligne la nuit dernière.
Son déploiement en Europe a été retardée pour des raisons réglementaires et aucune date n'a été communiquée par l'entreprise pour le moment.
En attendant, en voici un aperçu.

Le géant américain Meta a officialisé le déploiement de son nouveau réseau social Threads, avec l’ambition de "plumer" la plateforme à l’oiseau bleu. Le PDG de Meta, Mark Zuckerberg, a donné le coup d’envoi la nuit dernière. "Allons-y. Bienvenue sur Threads", a écrit l’entrepreneur sur son compte, avant d'y annoncer, tôt ce jeudi 6 juillet au matin, que "plus de dix millions d’utilisateurs" avaient déjà rejoint la plateforme en seulement "sept heures"

Après ce démarrage en trombe, le fondateur de Facebook ne s’est pas privé pour lancer une pique au nouveau propriétaire de Twitter, Elon Musk. "Cela prendra du temps, mais je pense qu'il devrait y avoir une appli de conversations avec au moins un milliard de gens dessus. Twitter a eu l'occasion de le faire mais n'a pas réussi. Nous espérons y arriver", a-t-il lancé, un brin provocateur.

Une chose est sûre, le timing est idéal pour Meta. Le réseau social à l’oiseau bleu donne le sentiment d’être tombé de son nid depuis son rachat par Elon Musk. Le groupe de San Francisco a vu fondre son chiffre d'affaires publicitaire et sa nouvelle directrice générale, Linda Yaccarino, nommée il y a un mois à la tête de l’entreprise, n’est toujours pas parvenu à inverser la tendance. 

Comment fonctionne exactement la plateforme ?

"L'app de conversations écrites d'Instagram", voilà la description de Threads (qui signifie "fils" en anglais) sur le magasin d’application d’Apple. Avec ses plus de deux milliards d'utilisateurs actifs, Instagram offre à ce nouveau venu dans la galaxie du groupe américain Meta (Facebook, Instagram, WhatsApp) une rampe de lancement rêvée, même s'il s'agit d'une application autonome. 

L'interface de l’application mobile (disponible seulement sur les iPhone et iPad pour l’instant) est assez basique et son design rappelle celui de Twitter.
L'interface de l’application mobile (disponible seulement sur les iPhone et iPad pour l’instant) est assez basique et son design rappelle celui de Twitter. - CAPTURES APP STORE

Au moment de l’inscription, le réseau social transfère directement vos abonnés et vos listes de suivi depuis Instagram. De ce fait, les utilisateurs n’ont pas besoin de reconstruire une communauté en partant de zéro et disposent d’ores et déjà de leurs cercles d’influence préexistant sur l'application de partage de photos et de vidéos. L'interface de l’application mobile (disponible seulement sur les iPhone et iPad pour l’instant) est assez basique et son design rappelle celui de Twitter.

Tout comme sur Twitter, l’utilisateur peut consulter des fils de discussion, "liker", commenter, reposter et partager des posts. Une option permet de choisir le public qui pourra répondre aux messages : tout le monde, les personnes que vous suivez ou seulement celles qui sont mentionnées dans le message. "Threads est l'endroit où les communautés se réunissent pour discuter de tout, des sujets qui vous intéressent aujourd'hui à ce qui sera tendance demain", peut-on lire dans la description.

Déjà de nombreuses célébrités inscrites

Nombre de célébrités comme Ellie Goulding, le Dalaï Lama, Jennifer Lopez, Shakira, Oprah Winfrey, Kim Kardashian, Hugh Jackman, Gordon Ramsay, Kingsley Coman ou encore le champion de MMA Francis Ngannou ont déjà ouvert des comptes, de même que Netflix ou des médias comme le Washington Post, Reuters et The Economist. Même si vous ne suivez pas ces célébrités, elles peuvent apparaître dans votre flux si leurs publications sont considérées comme du contenu recommandé.

Quand l'appli sera-t-elle disponible en Europe ?

Le lancement sur le Vieux continent de ce "clone" de Twitter a été retardé pour des raisons réglementaires. Le géant américain a choisi d'attendre avant de proposer Threads aux résidents de l'Union européenne (UE) le temps de clarifier les conséquences du nouveau règlement des marchés numériques (DMA), entré en vigueur début mai, selon une source proche du dossier. Aucune date n'a été communiquée pour le moment.

Le dernier clou dans le cercueil de Twitter ?

Si l'arrivée de ce nouveau rival n'arrange pas vraiment les affaires du réseau social Twitter, déjà affaibli par une série de décisions mal accueillies depuis sa prise de contrôle par Elon Musk  (transformation en service payant de la vérification d'un compte, licenciement de la quasi-totalité des équipes de modération des contenus, limitation du nombre de messages consultables par compte et par jour, accès à l'application TweetDeck réservés aux comptes vérifiés, donc payants).

Il serait néanmoins précoce d'enterrer le réseau social de sitôt. Comme le souligne le site américain TechCrunch, les applications annexes de Meta n'ont pas toujours été couronnées de succès. Au cours des dernières années, l'entreprise américaine a mis fin à des produits tels que l'application pour adolescents tbh ou l'application de rencontres Tuned, pour ne citer que les plus connues.  


Matthieu DELACHARLERY

Tout
TF1 Info