Grâce à des scanners 3D, vous n'aurez plus besoin d'ouvrir votre valise pour présenter vos appareils électroniques et vos produits de toilette.
Avant l'embarquement, la machine pourra accéder à une image plus claire et zoomer sur vos affaires.
Une expérience menée par l'aéroport d'Orly.

Finies les pochettes transparentes en guise de trousses de toilette : l’aéroport d’Orly expérimente des scanners 3D pour les valises cabine, une technologie qui fluidifie les contrôles de sécurité tout en gagnant en précision. "La différence est que vous n’avez pas à retirer ordinateur, téléphones, liquides, maquillage, etc.", a détaillé mercredi Edward Arkwright, directeur général exécutif du groupe Aéroports de Paris (ADP), lors de la présentation à la presse de ces nouveaux équipements. 

Au départ du terminal 3 de l'aéroport d'Orly, où les deux scanners sont testés depuis octobre, certains passagers s'étonnent de ne pas avoir à ouvrir leur sac, quand d'autres, rodés aux contrôles classiques, posent machinalement, dans les bacs plastiques, la pochette dans laquelle ils avaient déjà glissé leurs produits cosmétiques petits formats. Au-delà du gain de temps pour les usagers, la technologie permet surtout d'améliorer la précision des contrôles par les agents de sureté.

Si d'autres aéroports européens, comme Heathrow, à Londres, ou Schipol à Amsterdam, expérimentent également le système, Paris s'est doté de la version la plus récente du logiciel et donc plus rapide à l'exécution, selon les précisions fournies par ADP. Aux abords des tapis roulants, les employés de la société Sécuritas, sous-traitant d'ADP à ces postes de contrôle, sont déjà ravis de ne plus avoir à répéter "mille fois dans l'heure qu'il faut retirer tous les liquides", dans le cadre de ce test. 


La rédaction de TF1info Reportage : Benoît Christal, Romane Rosso et Eric Berra

Tout
TF1 Info