Intelligence artificielle : faut-il s'en méfier ?

par Emma FORTON | Chronique : Christophe BEAUGRAND
Publié le 16 février 2024 à 10h30, mis à jour le 16 février 2024 à 11h19

Source : Bonjour !

Emmanuel Macron en personnage de Pulp Fiction... L'intelligence artificielle est au centre de tous les débats.
Photo, vidéo, voix : elle représente des dangers de manipulation, mais elle permet aussi des progrès dans la santé et les transports notamment.
Dans Bonjour ! La Matinale TF1, Christophe Beaugrand revient sur ce phénomène intriguant.

C'est l'outil le plus puissant jamais créé par l'homme. Depuis des mois, l'intelligence artificielle est au cœur de l'actualité. Bien qu'elle puisse paraître encore abstraite pour certains, la France est à la pointe dans le domaine. Bruno Le Maire reconverti en chanteur des années 80... c'est possible ! Il s'agit d'une photo créée par l'intelligence artificielle ou IA. C'est d'ailleurs le ministre de l'Économie lui-même qui a publié cette photo il y a quelques jours sur son compte LinkedIn pour attirer l'attention, avec humour, sur l'intelligence artificielle. Celui-ci a inauguré hier une plateforme ouverte à toutes les entreprises françaises pour développer l'intelligence artificielle dans notre pays. La France va même accueillir le Sommet mondial de l'intelligence artificielle, dans quelques mois.

Principale dérive : la manipulation

Mais, c'est quoi cette fameuse révolution technologique dont tout le monde parle ? Il s'agit de l'ensemble des techniques informatiques qui permettent de simuler l'intelligence humaine. Il est possible de faire des demandes précises pour créer des images de toutes pièces. Par exemple : "je voudrais Bruno Le Maire relooké dans les années 80" et on obtient cette image. On peut aussi trouver des informations et écrire des documents. 

C'est cependant un outil dont il faut se méfier, car il comporte beaucoup de dérives, prévient Christophe Beaugrand dans Bonjour ! La Matinale TF1 : la manipulation des masses. On peut potentiellement nous tromper en imitant notre voix, parfois même nos visages. C'est ce qui est arrivé il y a quelques mois au président américain, Joe Biden. Il annonce, rien de plus, que l'invasion des extraterrestres. C'est une image qui avait fait le tour du monde et que certains avaient pris pour argent comptant. La voix est parfaitement reproduite, tout comme l'image devant le pupitre de la Maison Blanche. Alors évidemment, c'était un fake mais beaucoup y ont cru. L'IA a désormais les armes pour faire croire n'importe quoi à n'importe qui. Et c'est en cela que c'est très dangereux. Il y a également la question de la déshumanisation : beaucoup craignent de voir le chômage exploser, car certaines de nos tâches vont être remplacées, comme les tâches de bureau et souvent de manière plus efficace par l'IA.

Un outil pourtant bénéfique

Mais le tableau n'est pas aussi sombre. L'IA possède tout de même de nombreux avantages, comme l'explique Yani Khezzar, journaliste responsable de l'innovation et des nouvelles technologies à TF1 : "L'IA peut être bénéfique dans la santé. On peut mieux détecter et diagnostiquer certaines maladies, mieux les traiter, notamment certains cancers, donc sauver des vies. Dans les transports, on peut raisonnablement penser que dans le futur, on n'aura pas besoin de conduire notre voiture sur certains trajets, cela évitera des accidents et là aussi cela pourrait permettre de sauver des vies. Aujourd'hui, on voit aussi que cela aide à mieux lutter contre la fraude ou encore mieux prédire la météo."

Finalement, l'IA, c'est un outil à double-tranchant. "C'est comme un marteau : on peut s'en servir pour faire le bien, pour construire un hôpital, mais aussi, pour le faire mal, pour blesser quelqu'un", compare-t-il. Tout dépend, donc, comment on utilise son marteau. Enfin, l'IA peut aussi servir à nous divertir : les grands de ce monde ont été parodiés, notamment Emmanuel Macron métamorphosé en Nabilla, en chanteuse, en personnage de Pulp Fiction ou encore Marine Le Pen qui chante du raï. Au moins, ça fait rire !


Emma FORTON | Chronique : Christophe BEAUGRAND

Tout
TF1 Info