VIDÉO - Chine : cette humanoïde est le premier robot PDG au monde

par Matthieu DELACHARLERY | Reportage TF1 Justine Jankowski, Marine Zambrano
Publié le 22 mars 2023 à 18h03

Source : JT 20h Semaine

En Chine, un robot est devenu PDG d'une entreprise cotée en bourse.
Madame Tang Yu, c’est son nom, prend désormais toutes les décisions, ou presque.
Les correspondants de TF1 dans le pays l'ont rencontrée.

En Chine, les nouvelles technologies remplacent peu à peu les humains pour certaines tâches. Basée à Fuzhou, dans la province du Fujian, l’entreprise NetDragon Websoft, qui développe des jeux vidéo pour smartphone, a nommé au poste de PDG de sa filiale phare un robot humanoïde l’année dernière. Madame Tang Yu, c’est son nom, est devenu le la première intelligence artificielle (IA) au monde à diriger une entreprise. Dorénavant, c’est elle qui prend toutes les décisions, ou presque. 

"Quand on a conçu Tang Yu, en 2017, elle était comme un nouveau-né. On a amassé des milliers de données pour l’aider à grandir. Petit à petit, elle a développé une conscience autonome", raconte, dans le reportage de TF1 en tête de cet article, Su Rua, qui occupe le poste d’ingénieur en chef au sein de l’entreprise. "On lui a donné forme humaine, parce qu’on veut que les employés se sentent à l’aise de communiquer avec elle. Si c’était un robot, une machine froide, ce serait plus difficile de tisser un lien", souligne-t-il. 

C'est elle qui accorde les augmentations de salaire

Les quelque 6000 employés de l'entreprise obéissent désormais au doigt et à l’œil de ce robot humanoïde. C’est aussi elle qui accorde les augmentations de salaire. Devant la caméra de TF1, son créateur en fait la démonstration. "Je vais lui demander si elle peut me donner une augmentation", explique Su Rua, en tapotant sur un clavier devant un écran. "Vous n’avez pas été augmenté depuis 234 jours. Oui, vos performances vous permettent d’obtenir une augmentation", lui rétorque alors la machine.

undefinedundefinedTF1

Chaque mois, c’est aussi auprès d’elle que les salariés revoient leurs objectifs. "J’essaie de m’améliorer à l’analyse marketing, mais je n’y arrive pas. Qu’est-ce que vous me suggérez ?", lui demande une employée dans la vidéo en tête de cet article. La PDG lui rétorque dans la foulée : "Je te propose de faire des exercices pratiques avec ton supérieur. Grâce à la simulation, tu pourras progresser". À côté de ces conseils bienveillants, la PDG peut aussi suggérer un licenciement. 

Un robot fera probablement la couverture du magazine Time en tant que meilleur PDG dans 30 ans
Le patron d'Alibaba, Jack Ma, cité par CNN en 2017.

Les employés du groupe semblent s’être habitués à ce nouvel organigramme. "C’est vrai qu’avec une patronne humaine, je pourrais avoir un entretien en face à face. Mais elle ne serait pas disponible partout, 24 heures sur 24", souligne une autre employée. En août dernier, au moment de la passation, le président du groupe, Dejian Liu, soutenait que "l’IA est l’avenir de la gestion d’entreprise". Et pour cause.

À la différence d'un humain, la machine a l'avantage de travailler 7 jours sur 7 sans jamais prendre de vacances. De plus, une fois son coût de développement amorti, on peut même dire qu'elle travaille gratuitement. Le fondateur d'Alibaba, Jack Ma, a d'ailleurs prédit qu'"un robot fera probablement la couverture du Time en tant que meilleur PDG dans 30 ans", comme le rapportait en 2017 la chaîne américaine CNN.

En attendant, depuis l'annonce de la nomination de Madame Tang Yu, l'action du groupe continue de sur-performer à la Bourse de Hong Kong. 


Matthieu DELACHARLERY | Reportage TF1 Justine Jankowski, Marine Zambrano

Tout
TF1 Info