Les caméras d’une pharmacie de Saint-Quentin (Aisne) utilisant l'intelligence artificielle ont permis de détecter des voleurs s'apprêtant à dérober une dizaine de produits de marques.
De plus en plus de commerçants investissent dans cette technologie, y voyant un gain de temps et d'argent considérable.

Deux individus entrent dans une pharmacie. Ils repèrent rapidement un rayon, et le dévalisent. Dans le reportage du 20H de TF1 en tête de cet article, on distingue un homme transférant une dizaine de produits de marques de l'étal vers son sac à dos. Il ignore cependant qu'une caméra dotée d'intelligence artificielle est en train de filmer au-dessus de sa tête. Elle détecte son comportement suspect et alerte aussitôt le propriétaire, qui accourt et le rattrape in extremis. 1000 euros de produits sont alors sauvés. 

Dès que le serveur détecte un geste suspect (...) on reçoit une notification.
Laurent Bisiaux, pharmacien

La scène s'est déroulée dans une pharmacie de Saint-Quentin (Aisne) il y a quelques semaines. Le pharmacien Laurent Bisiaux reçoit une alerte sur son téléphone envoyée par l'intelligence artificielle qui a détecté le vol. Ce logiciel, qu'il venait à peine d'installer, détecte les images des vingt caméras de la pharmacie. 

"Il y a des caméras tous les trois mètres, couplées à un serveur, et dès que le serveur détecte un geste suspect, une boîte mise dans un sac ou une boîte mise dans la poche, on reçoit une notification sur nos postes de travail où on voit la vidéo du geste suspect", détaille le pharmacien, dévoilant un exemple d'alerte sur son téléphone (voir ci-dessous). 

Exemple d'alertes envoyées par l'IA en cas de geste suspect.
Exemple d'alertes envoyées par l'IA en cas de geste suspect. - TF1

Le dispositif coûte 300 euros par mois à la pharmacie. Un investissement rentable pour ce gérant qui subit de plus en plus de vols chaque année, l'équivalent de "plusieurs dizaines de milliers d'euros" pour l'établissement, précise Laurent Bisiaux. En 2022, les vols à l'étalage ont augmenté de 14% en France par rapport à l'année précédente, selon le ministère de l'Intérieur. 

Une équipe de TF1 s'est rendue dans une supérette de banlieue parisienne où les tentatives de vol sont quasi-quotidiennes. "Les produits de beauté qui dépassent 5 euros, les shampoings, les après-shampoings, les gels douche, les colorants, et les déodorants", énumère Nassim, le gérant. 

Pour lutter contre les vols, lui aussi a installé un logiciel utilisant l'intelligence artificielle. En huit mois, il a enregistré 80% de vols en moins. L'IA repère lorsqu'un produit est placé dans un sac ou sous un manteau, prévenant ensuite le gérant. "Avant on se rendait compte d'un vol quand on voyait un rayon vide ou qu'un article manquait. Alors, on retournait les caméras pour visualiser et on perdait beaucoup de temps", se souvient Nassim, convaincu par ce dispositif 2.0.  


M.T | Reportage Jeanne Quancard et Mathilde Lopinski

Tout
TF1 Info