Vous pouvez maintenant désigner qui héritera de votre compte Facebook à votre mort

Le service METRONEWS
Publié le 12 février 2015 à 18h09
Vous pouvez maintenant désigner qui héritera de votre compte Facebook à votre mort

RÉSEAU SOCIAL - Que deviendra votre compte Facebook à votre décès ? Le réseau social vous permet désormais de désigner la personne de confiance qui en obtiendra la gestion à votre mort.

Penser à son testament, à l'organisation de ses obsèques et… à la gestion de son compte Facebook. Parce qu'il s'agit d'une question à laquelle chacun d'entre nous - et notre entourage - sera confronté un jour ou l'autre, Facebook vient d'ajouter une nouvelle fonction à son réseau social : désigner un légataire qui "héritera" de son compte à votre mort.

Désormais, vous pouvez désigner - de votre vivant - la personne qui sera en charge de la gestion de votre mur après votre décès. Un peu glauque, certes, mais véritablement utile et rassurant. Même s'il était déjà possible de transformer sa page en une sorte de mémorial , avec cette nouvelle option, vous pouvez confier les clés virtuelles de votre mur et lui donner vos dernières instructions. Un dernier message à poster, des informations à ajouter (date, heure et lieu des obsèques, par exemple), etc.

Le légataire du compte Facebook a le droit de refuser

Cette fonctionnalité est en cours de déploiement parmi les 1,39 milliard de comptes Facebook à travers le monde . Pour vérifier si votre compte a été mis à jour, rendez-vous dans la zone "Sécurité" des paramètres de votre profil. Une option "Legacy Contact" (nous ne connaissons pas encore de quelle manière cela a été traduit en français) apparaît. Elle est différente du "contact de confiance" apparaît dans la liste des options.

Exemple de paramétrage du service. - Capture d'écran Facebook


Le "Legacy Contact" permet de désigner une personne (et une seule) en charge de gérer votre "héritage social" après votre mort. L'individu en question recevra un message par mail afin de l'alerter d'une telle demande. Elle est en droit de refuser cette mission si elle ne souhaite pas assumer cette responsabilité. Une démarche certes lugubre mais qui a l'avantage de faciliter la gestion de votre profil après votre mort et d'éviter à vos proches des formalités complexes auprès du réseau social.

EN SAVOIR +
>>  Votre profil Facebook plus fort que la mort
>> 
Facebook : 1,4 milliard de membres, 3 milliards de vidéos vues chaque jour…
>> 
En 3 ans, 3 millions d'ados en moins sur Facebook
>> 
Séparation entre Facebook et Messenger : "Si c'était à refaire, on le referait"


Le service METRONEWS

Sur le
même thème

Tout
TF1 Info