Des gouttes d’eau tombent du radiateur.
Problème, la chaudière collective fonctionne et impossible de la couper pour l’ensemble de l’immeuble.
Peut-on néanmoins résorber la fuite ?

Ne laissez jamais ruisseler de l’eau sur vos murs ou votre plancher. Elle pourrait s’infiltrer et créer de coûteux dommages. Si votre radiateur coule, même à petit filet, prenez le problème au sérieux. Problème, vous vivez dans un immeuble régi par une chaudière collective. L’hiver, elle fonctionne continuellement jusqu’au mois d’avril. Dès lors, impossible de la couper pour vidanger votre chauffage défectueux sans donner en échange un gros billet (déplacement du professionnel, vidange du circuit, purge du radiateur). Difficile de vous en sortir pour moins de mille euros, même en passant par le chauffagiste qui s’occupe de votre immeuble. Heureusement, les fuites ne nécessitent pas toujours de couper l’eau. Faites quelques vérifications avant de vous engager dans de douloureux frais.

Resserrez les écrous

Plusieurs écrous de couplage raccordent la tuyauterie à vos radiateurs. Protégés par des joints, ils doivent rester étanches. Des fuites apparaissent souvent sur du matériel ancien ou pas suffisamment entretenu. Vérifiez l’écrou duquel un filet d’eau s’échappe et resserrez-le doucement avec une clé à molette. Attention, ne serrez pas trop l’écrou, vous risquez de dénuder ou de casser le joint.

La broche de soupape peut également fuir. Il s’agit d’une tige métallique située à l’intérieur de la valve. Essayez de retirer le couvercle de soupape puis serrez l’écrou à l’intérieur de la broche. Si cela ne fonctionne pas, vous devrez faire remplacer la broche entière, voire l’ensemble de la valve par un professionnel. Or, cela nécessite de vidanger et de remplir à nouveau le système.

Contactez le syndic

Les copropriétaires ne maîtrisent pas toujours les contrats signés avec le chauffagiste. Certains documents d’entretien comprennent la réparation de fuites en appartement puisqu’elles concernent le réseau commun. Vérifiez le carnet d’entretien et demandez une visite. Si le chauffagiste en prévoit plusieurs par an, il se doit de venir sans vous facturer de frais de déplacement.

S’il s’agit de joints trop usés, d’un tuyau d’alimentation défectueux, d’une purge insuffisante (il reste trop d’air dans le radiateur), de vannes ou de robinets atteints par une corrosion trop importante, vous n’aurez pas le choix : impossible de réparer sans couper la chaudière.


Geoffrey LOPES

Tout
TF1 Info