Crise de l'immobilier : les permis de construire en chute libre en 2023

par J.V.
Publié le 30 janvier 2024 à 13h32

Source : JT 13h WE

Le nombre de permis de construire en France est en recul de 23,7% par rapport à la même période de 2022.
Une tendance de fond qui touche toutes les régions et tous les types de logements neufs.
En plein marasme, le secteur est retombé à ses plus bas historiques depuis la période 1992-1993.

C’est un nouveau signe de la crise qui frappe le secteur de l'immobilier en France. Selon les statistiques provisoires publiées ce mardi 30 janvier par le ministère de la Transition écologique, le nombre des autorisations de permis de construire s'est établi à 373.100 l'an dernier, en recul de 23,7% par rapport à 2022.

Si le mois de décembre s'est traduit par une hausse de 12% tirée par les logements collectifs et en résidence (étudiants et seniors), 115.900 permis ont été délivrés en moins sur l'ensemble de l'année 2023 et toutes les régions sont concernées par cette tendance baissière, ainsi que tous les segments de marché.

En dessous des niveaux d'avant-Covid

"Nous continuons à voir que ça continue à baisser et que ça ne va pas repartir", réagit auprès de l'AFP Pascal Boulanger, le président de la Fédération des promoteurs immobiliers (FPI). "Nous-mêmes déposons de moins en moins de permis de construire parce qu'on cherche d'abord à écouler le stock de ce qu'on a en production, comme on vend beaucoup moins vite".

Les autorisations de permis de construire pour 2023 sont également en dessous des niveaux d'avant Covid (-19%) sur la période allant de mars 2019 à février 2020. Le nombre des mises en chantier, qui suit traditionnellement de quelques mois celui des permis, a lui reculé de 22% sur un an, précise le ministère, avec 287.100 logements.

"Le marché retombe à proximité de ses plus bas historiques de 1992-1993, avec 275.000 mises en chantier", avait averti en décembre la Fédération française du bâtiment (FFB), prévoyant une récession de 5% en 2024. Sur l'ensemble de 2023, les permis de construire délivrés pour les maisons ont chuté de 29%. Il en va de même des mises en chantier de maisons (-25,2%), avec 121.200 logements commencés, le plus bas niveau depuis 2000.

Ces statistiques sont le reflet d'une profonde crise de la construction neuve, comme de l'ensemble de la filière du logement, en raison d'une chute de la demande liée au resserrement drastique des conditions d'emprunt, du désintérêt des investisseurs pour l'investissement locatif, jugé moins rentable, mais aussi de la hausse des coûts de construction et des prix du foncier.


J.V.

Tout
TF1 Info