Futurs acheteurs : les points à contrôler lors de votre visite

par Marine GIRARD pour TF1 INFO
Publié le 30 juin 2023 à 8h00

Source : JT 20h Semaine

Quand on achète, on peut parfois avoir des mauvaises surprises a posteriori.
C’est le cas de 68 % des propriétaires ayant acheté un bien dans les cinq dernières années, d’après le baromètre de l’association Qualitel sur la satisfaction des Français par rapport à leur logement.
Pour éviter ce genre de désagrément, voici les points primordiaux auxquels être attentif.

Qu’il s’agisse d’un coup de cœur ou, au contraire, d’une mûre réflexion, l’achat d’un bien immobilier nécessite d’être particulièrement attentif à de nombreux points, spécifiquement si vous achetez dans l’ancien. Si vous ne vous sentez pas à l’aise, n’hésitez pas à venir accompagné d’un proche ou même d’un professionnel qui pourra vous aider à évaluer le montant de travaux à faire.

Inspecter toutes les pièces

Cela va peut-être de soi, mais ne prenez pas cette tâche à la légère. Observez les sols, les murs, le plafond jusque dans le moindre recoin. L’objet de votre quête : des traces d’humidité qui peuvent parfois apparaître sous forme de peinture cloquée ou encore de moisissures. Interrogez le vendeur à ce propos pour évaluer l’étendue du problème et potentiellement jouer sur le prix d’achat.

Comme dans le cas d’une location, assurez-vous de l’état et du bon fonctionnement de chaque installation, qu’il s’agisse de l’électricité, plomberie, huisseries, chauffage… Si le vendeur vous dit que des travaux de rénovation ont récemment été effectués, exigez de voir les factures en guise de preuve.

La plupart des propriétaires vendent leur cuisine équipée. Certains vendent également d’autres meubles. Demandez, là aussi, les factures pour connaître l’étendue des garanties, notamment pour ce qui concerne l’électroménager.

S’il s’agit d’une maison, il faut aussi être attentif à la toiture, connaître son âge et les matériaux qui la composent pour budgétiser des travaux si celle-ci est vieillissante. L’état des murs est aussi symptomatique de celui des fondations. Une fissure peut ainsi être bénigne ou être le signe d'une malfaçon…

La performance énergétique

Renseignez-vous sur le Diagnostic de Performance Énergétique (DPE). Les notes vont de A à G. Si le logement a obtenu une mauvaise note, cela signifie sans doute des travaux à prévoir : isolation, double vitrage, chauffage… Ce genre de rénovation peut vite entraîner des montants importants.

Les charges de copropriété

Concernant la copropriété justement, celle-ci inclut des charges courantes qui doivent normalement figurer dans l’annonce, depuis la loi Alur du 24 mars 2014. Vous avez tout à fait le droit – et c’est même conseillé – de réclamer les décomptes de charges ainsi que les procès-verbaux des assemblées générales (AG) des trois dernières années. Cela vous permet de vous assurer que des travaux ne sont pas prévus par la copropriété. Si c’est le cas, renseignez-vous sur celui qui doit les payer : le vendeur ou l’acheteur.

L’état des parties communes

Si vous pouvez y faire abstraction en tant que locataire, l’état des parties communes vous regarde en tant que futur propriétaire. Hall d’entrée, boîtes aux lettres, cour ou jardin… Ils vous donneront un bon aperçu de l’état de la copropriété et de la façon dont elle est gérée. À ne pas négliger donc !


Marine GIRARD pour TF1 INFO

Sur le
même thème

Tout
TF1 Info