Immobilier : avec la hausse des taux, les Français ont perdu 5 m² d'achat en six mois

Publié le 21 juin 2023 à 16h01

Source : JT 20h Semaine

La hausse des taux d'intérêt continue d'empiéter sur la capacité d'achat des ménages.
D'après le baromètre MeilleurTaux, à budget égal, les Français ont encore perdu 5 m² de surface dans les grandes villes depuis début 2023.
Dans certaines communes, près de 50 m² ont ainsi été perdus en trois ans.

Les taux continuent de grimper, et la capacité d'achat des ménages poursuit sa baisse. D'après le baromètre de l'immobilier réalisé par MeilleurTaux, à budget équivalent, les Français sont contraints d'acheter des biens de plus en plus petits. Dans les 20 plus grandes villes du pays, "les Français ont perdu en moyenne 5 m² de surface à l'achat depuis janvier 2023", avertit le site de courtier. En cause, la hausse rapide des taux, associée à une relative stabilité des prix de vente.

Pour parvenir à cette conclusion, ils ont analysé la surface d'acquisition potentielle en ce mois de juin 2023, avec une mensualité de 1000 euros, à un taux de 3,4% sur 20 ans. Soit un peu plus de 170.000 euros de capacité d'emprunt. Et le constat est encore plus impressionnant comparativement à un achat réalisé en 2020, à un taux parfois inférieur à 1%. "Aujourd'hui concrètement, les acheteurs peuvent acquérir à remboursement identique un bien d'une superficie 1,6 fois moins grande qu'en 2020, un pouvoir d'achat divisé quasiment par deux", souligne un porte-parole de MeilleurTaux.

47 mètres carrés de moins en 3 ans dans certaines villes

Si vous habitez Le Mans, Saint-Étienne, ou Nîmes, la baisse de pouvoir d'achat immobilier est la plus flagrante. Sur les six premiers mois de 2023, à budget équivalent, un acheteur doit renoncer à 10 mètres carrés pour un bien situé dans la préfecture de la Sarthe. Et sept dans celle de la Loire ou du Gard. Depuis 2020, à Saint-Étienne, la perte de surface s'élève même à... 46 mètres carrés, soit l'équivalent d'un appartement deux pièces. Idem à Angers, avec 47 mètres carrés perdus en trois ans.

Aucune grande ville n'est épargnée par cette tendance, même si certaines font de la résistance. C'est notamment le cas de la capitale. À Paris, depuis janvier 2023, "seul" un mètre carré de surface a été perdu à budget égal. Lyon (-2 m²) et Nice (-3 m²) sont aussi relativement épargnées. Une bonne nouvelle... qu'il convient de nuancer. "Si ces grandes métropoles ont comparativement 'peu' perdu en pouvoir d'achat, elles figurent aussi parmi les villes les plus chères de France", relève un porte-parole de MeilleurTaux.

Pas certain que cette tendance à la baisse s'inverse dans les prochains mois. En mai dernier, les taux d'intérêt s'élevaient en moyenne à 3,28%, et pourraient franchir la barre symbolique des 4% au début de l'automne, selon les experts. Si les prix de vente ne baissent pas, la perte de surface pour les acheteurs risque d'être encore un peu plus importante.


Idèr NABILI

Tout
TF1 Info