Immobilier : le prix des logements anciens plonge, en particulier en Île-de-France

par A. Lo.
Publié le 29 février 2024 à 22h44

Source : JT 20h Semaine

L'Insee indique que les prix de l'immobiliser ancien ont baissé de 4% en 2023.
Cette plongée des prix des logements anciens est particulièrement vraie en Ile-de-France, où les prix sont les plus élevés.
Cette dégringolade devrait continuer dans les prochains mois.

C'est la dégringolade sur le marché de l'immobilier. Les prix des logements anciens ont baissé de 4% en 2023, selon l'indice de référence publié ce jeudi 29 février. Provoquée par un accès au crédit sensiblement plus difficile, cette baisse est d'autant plus spectaculaire qu'elle survient après trois années de flambée consécutive à la crise sanitaire du Covid-19.

Une baisse en particulier sur les marchés tendus

La chute des prix, selon les données provisoires corrigées des variations saisonnières, concerne autant les appartements (-4,1%) que les maisons (-3,8%). Elle devrait continuer dans les prochains mois, selon les Notaires du Grand Paris. "La baisse des prix est appelée à s'accentuer pour avoisiner 8% par an en avril dans de nombreux secteurs d'Ile-de-France", estiment-ils notamment dans leur bilan 2023. 

C'est d'ailleurs en Ile-de-France, région où les prix sont les plus élevés, que la baisse est la plus marquée, avec une diminution de 6,9%. Selon l'étude de l'Insee, les prix baissent à un même rythme pour les appartements (-6,9%) et les maisons d’Île-de-France (-6,8%), et dans des proportions comparables à Paris (-6,8%) et en petite (-7,5%) et grande couronne (-6,2%).

"Là où les marchés avaient le plus progressé, notamment Paris et les dix premières grandes villes, c'est là que les baisses s'affichent de façon la plus forte", ajoute auprès de l'AFP Loïc Cantin, président de la Fédération nationale de l'immobilier (Fnaim). En témoigne aussi Lyon, où les appartements ont perdu 9,3% sur un an malgré un marché réputé très tendu.

Parallèlement, le nombre de transactions continue de diminuer. Fin décembre 2023, le nombre de transactions réalisées au cours des douze derniers mois est estimé à 869.000, après 1.115.000 fin décembre 2022 et 1.176.000 fin décembre 2021. Cela représente une baisse de 26% en deux ans. La part des ventes est "désormais inférieure au niveau du début des années 2000 avant la crise économique de 2008", note l'Insee.


A. Lo.

Tout
TF1 Info