Immobilier : emprunt, apport, salaire... Qui sont les Français qui ont pu acheter en 2023 ?

Publié le 22 février 2024 à 14h14

Source : JT 20h Semaine

Au cours de l'année 2023, les taux immobiliers se sont envolés tandis que les prix ont très peu baissé.
Dans ce contexte, certains ménages ont néanmoins réussi à réaliser leur projet immobilier : voici leur portrait-robot, selon les chiffres de l'entreprise de courtage MeilleursTaux.

Le ministre de la Transition écologique, Christophe Béchu, doit rencontrer les banques françaises fin février pour évoquer les pistes de relance d'un marché immobilier en chute libre. À 129,5 milliards d'euros, le montant des nouveaux crédits immobiliers accordés est tombé l'an dernier à son point le plus bas depuis 2015, selon les données de la Banque de France. 

Confrontés à des taux qui se sont envolés en 2023 et à des prix qui, eux, n'ont que très peu baissé, de nombreux Français ont ainsi dû renoncer à leur projet immobilier au cours de l'année écoulée. Mais certains sont toutefois parvenus à accéder au crédit immobilier. MeilleurTaux a dressé leur portrait.

Combien ont-ils emprunté ?

L'an dernier en France, l'acquéreur immobilier a emprunté en moyenne 222.509 euros, contre 240.089 euros en 2022 et 193.204 euros en 2021. C'est en Ile-de-France que le montant du prêt moyen est le plus élevé (324.613 euros) tandis que les moins importants concernent respectivement le Centre Val de Loire (160.942 euros), la Bourgogne-Franche-Comté, la Normandie et les Haut-de-France.

À noter également qu'entre 2022 et 2023, la durée des prêts n'a pas connu d'évolution notable et est globalement très proche sur l’ensemble du territoire (entre 21,7 et 22,8 ans) avec une moyenne à 22 ans et trois mois.

Quel était leur apport ?

S'agissant de l'apport moyen, ce dernier se situait en 2023 à 60.637 euros en moyenne, soit une augmentation de 26% par rapport à 2022 (48.144 euros). "Ce n’est pas une surprise, car face à la hausse des taux qui a fait diminuer notablement la capacité d’emprunt des ménages et des prix qui ont très peu baissé, les Français ont dû, pour compenser, aller puiser dans leur épargne. Ils ont emprunté moins et apporté plus", analyse dans un communiqué Maël Bernier, directrice de la communication et porte-parole de MeilleurTaux.

Sans surprise, c'est également en Ile-de-France qu'il se trouve le plus élevé (101.543 euros), la région PACA se situant en deuxième position (90.518 euros) tandis que le Grand Est (33.954 euros) et la Bourgogne-Franche-Comté (34.522 euros) se trouvent, elles, en fin de classement.

Combien gagnent-ils ?

Toujours selon les statistiques de MeilleurTaux, les acquéreurs sont de plus en plus aisés. Ainsi, en 2023, le foyer emprunteur gagnait en moyenne 4846 euros nets par mois, contre 4739 euros en 2022, et 4351 euros en 2021. Là encore, c'est en Ile-de-France que le foyer emprunteur est le plus riche avec un revenu moyen de 6520 euros. A contrario, les emprunteurs aux revenus les plus faibles se trouvent en Normandie (4011 euros par foyer), en Bourgogne (4041 euros) ou encore dans le Grand Est (4294 euros).

undefinedundefinedMeilleursTaux

À noter en outre que, malgré le contexte, les primo-accédants représentent plus de sept acheteurs sur dix, ces derniers étant particulièrement nombreux dans le Grand Est, en Auvergne Rhône-Alpes et en Bourgogne France Comté (74% des dossiers transmis en banques).

Enfin, l'âge moyen de l’emprunteur-type en 2023 reste autour de 37 ans, comme depuis plusieurs années maintenant, les plus jeunes restant toutefois bien présents dans le marché, notamment dans certaines régions. En témoignent les exemples de la Normandie et de la Nouvelle-Aquitaine qui gagnent 5% de plus d’acheteurs de moins de 30 ans, tout comme les Haut-de-France (+ 6%). 


Audrey LE GUELLEC

Tout
TF1 Info