D'après des chiffres du ministère de la Transition écologique, le nombre de permis de construire délivrés en un an s'écroule.
Quelque 440.000 permis ont été accordés lors des 12 derniers mois, en baisse de 11,5%.
Les maisons individuelles sont les plus concernées.

L'immobilier neuf s'enfonce dans la crise. Le nombre d'autorisations de construire des logements a continué sa chute en mars, avec 441.400 permis de construire délivrés en un an, selon les données publiées ce vendredi par le ministère de la Transition écologique. C'est 11,5% de moins qu'un an auparavant, dans un contexte de crise de la construction neuve sous l'effet de la hausse des coûts de construction et des difficultés d'accès au crédit.

Les logements collectifs résistent, les maisons s'écroulent

Depuis août 2022, quand ils avaient atteint un niveau record, les permis de construire connaissent une chute vertigineuse. Ils avaient bénéficié d'un afflux de demandes fin 2021, avant l'entrée en vigueur d'une réglementation environnementale plus stricte, puis d'un nouvel élan en août, date butoir pour une aide à la construction durable.

Depuis, les promoteurs et constructeurs font état d'une crise. Les coûts de construction ont grimpé en flèche dans le sillage de la guerre en Ukraine, renchérissant le coût des chantiers. Et la hausse rapide des taux d'intérêt, conjuguée à la réglementation financière, a rendu plus difficile l'accès au crédit pour les particuliers. Certains promoteurs choisissent donc de geler ou d'abandonner des chantiers qu'ils jugent trop peu rentables.

Ce sont surtout les maisons individuelles qui dégringolent : -32,5% hors lotissements et -13,8% pour les lotissements. Les logements collectifs restent stables, tandis que les résidences, qui suscitent l'engouement des professionnels, progressent de 12,3%. Le nombre de chantiers commencés, qui suit traditionnellement celui des permis de construire, s'est lui établi à 359.200 sur un an, en baisse de 8,3%.


I.N avec AFP

Tout
TF1 Info