Meilleurs Agents a réalisé un classement des rues les plus chères dans les dix plus grandes villes de France.
Dans chaque localité, les prix moyens des rues, avenues et places ont été passés en revue.
Sans surprise, Paris fait la course en tête.

Eh non, la rue de la Paix, située dans les 1er et 2ᵉ arrondissements de Paris, n’est pas la plus chère, comme dans le célèbre jeu de Monopoly. Le site spécialisé en estimation de biens immobiliers Meilleurs Agents a publié jeudi un classement des artères les plus chères des dix plus grandes villes de France. Pour chacune d'entre elles, cinq rues, avenues ou places où le prix du mètre carré est le plus élevé ont été identifiés.

C'est dans la capitale que les prix sont les plus élevés. Ainsi, la rue Guynemer (6ᵉ arrondissement) affiche 23.008 euros  en moyenne du mètre carré. Elle est suivie par la place Saint-Sulpice (6ᵉ) avec 22.037 euros/m², l’avenue Montaigne (8ᵉ) s'affiche à 21.808 euros/m², la rue Palatine (6ᵉ) est évaluée à 21.559 euros/m² et la rue de Furstemberg (6ᵉ) à 20.925 euros/m². Un top 5 deux fois plus cher que la moyenne parisienne, qui s'affiche à 10.700 euros du mètre carré, selon les chiffres compilés par les notaires. 

La rue la plus chère de Montpellier affiche une moyenne de 5231 euros/m²

En sixième position, les prix chutent à 9040 euros dans la ville de Nice avec l’avenue Jean Lorrain, située en front de mer. La moyenne là-bas se situe à 4700 euros pour un appartement et 5500 pour une maison. À Lyon, c’est le Cours Franklin Roosevelt qui est le plus cher avec 7758 euros affichés. À Bordeaux, il s’agit de la rue Mably à 7005 euros. 

Le classement de Meilleurs Agents est complété par Toulouse avec la rue Saint-Anne (6296 euros/m²), Marseille avec la rue du Château d’If (6296 euros/m²), Nantes avec l’avenue Camus (6052 euros/m²), Strasbourg avec le boulevard Jean-Sébastien Bach (6041 euros/m²), la place du Concert à Lille (5498 euros/m²) et enfin l’avenue Raymond Dugrand à Montpellier (5231 euros/m²). 


L.T.

Tout
TF1 Info