Logement : construire "à la verticale", simplifier les procédures... Le plan de Matignon contre la crise

par I.N avec AFP
Publié le 14 février 2024 à 17h25

Source : JT 13h Semaine

Le Premier ministre a présenté ce mercredi plusieurs mesures pour tenter d'endiguer la crise du logement.
Gabriel Attal espère des "résultats tangibles dans les trois ans".

Construire plus de logements en France, voilà l'objectif affiché par Gabriel Attal et son "choc d'offre". En déplacement ce mercredi sur un chantier à Villejuif (Val-de-Marne), le Premier ministre a affirmé vouloir "aller chercher tous les logements possibles avec les dents", avec des "résultats tangibles dans les trois ans qui viennent".

"J'ai décrété l'urgence pour le logement en France", a lancé le chef du gouvernement. "On va se battre centimètre par centimètre, mètre carré par mètre carré, pour aller chercher du logement pour les Français." Plusieurs mesures ont été annoncées.

22 territoires "engagés pour le Logement"

La première concerne la création de 22 "territoires engagés pour le Logement", qui doivent connaître une accélération des chantiers. Dans ces territoires, "nous allons mettre de l'argent public pour équilibrer un certain nombre d'opérations, qui sinon n'auraient pas pu sortir de terre à court terme, et dans lesquelles nous allons simplifier drastiquement les procédures", a expliqué Gabriel Attal.

Tous ces territoires s'engageront à faire sortir de terre, d'ici à trois ans, environ 1500 logements chacun, soit 30.000 en tout. Le Premier ministre a notamment cité Villejuif, Dunkerque, Dieppe, Toulouse, Bordeaux, Marseille, Saint-Malo, Ferney-Voltaire, ou encore Biarritz.

Construire "à la verticale"...

Pour faciliter la construction, le Premier ministre a par ailleurs évoqué la "surélévation, notamment en ville". "Nous allons continuer à construire en surélevant un certain nombre de bâtiments", a insisté Gabriel Attal. "En Île-de-France, il y aura un investissement, y compris financier de l'État, et je souhaite que dès 2025, nous construisions à la verticale dans toutes les grandes villes de France."

...et près des pavillons

Le chef du gouvernement n'a toutefois pas oublié la "maison individuelle", qui fait "partie du rêve français". Or, "souvent, autour des pavillons, il reste de la place dont on ne sait parfois pas quoi faire", selon Gabriel Attal. Dès lors, "nous allons considérablement simplifier les procédures pour ceux qui le souhaitent, pour qu'ils puissent faire construire un logement supplémentaire sur leur terrain".

Parmi les autres mesures esquissées, la facilitation de la transformation de bureaux en logement via des simplifications procédurales pour les maires, ainsi que "la création de permis de construire réversibles", pouvant passer d'un immeuble de bureaux à un immeuble de logements.

Gabriel Attal souhaite également le doublement de la production de logements locatifs intermédiaires, proposés à des tarifs réglementés, mais plus élevés qu'en logement social, "dans les années qui viennent, d'ici à la fin du quinquennat". Un objectif déjà évoqué par Élisabeth Borne en novembre 2023. "Et puis il y a un enjeu évidemment sur la demande, c’est notamment tout le travail mené avec les banques pour faciliter l'accès au crédit", a conclu le Premier ministre.


I.N avec AFP

Tout
TF1 Info