Plan épargne logement : pourquoi est-il de nouveau attrayant ?

par Victor LEFEBVRE pour TF1 INFO
Publié le 5 décembre 2023 à 8h00

Source : JT 20h Semaine

Le PEL est un placement sécurisé qui offre des avantages au moment de l’achat d’un bien immobilier.
Ces dernières années, il apparaissait moins intéressant par ses rendements comme sa fiscalité.
Mais les récentes évolutions rebattent les cartes sur l’opportunité d’ouvrir un Plan épargne logement.

Bien avant l’achat d’un bien immobilier, il est nécessaire d’épargner afin de se constituer un apport. Le choix le plus classique est celui du Plan épargne logement (PEL), un produit qui a connu plusieurs évolutions ces dernières années. Depuis 2018, les règles fiscales ont changé, compliquant parfois la tâche des épargnants et limitant l’attrait du PEL. À cela s’est ajoutée une baisse des taux le rendant moins intéressant. Néanmoins, 2023 a marqué un tournant intéressant pour le Plan épargne logement, et 2024 pourrait être encore plus favorable.

Un placement qui a connu des temps difficiles

La caractéristique principale du PEL est sa sûreté. Le capital de base est garanti et le rendement est fixe pour toute sa durée. En contrepartie, les taux sont assez bas. Depuis 2016, son rendement était fixé à 1 % brut. De plus, depuis 2018, une taxation des revenus à hauteur de 30 % est appliquée. Autant dire que le rendement n’était plus très intéressant. Enfin, la prime de l’État, pouvant aller jusqu’à 1 525 euros, a été supprimée pour les PEL ouverts après 2018. Faut-il en déduire que le PEL n’a plus rien pour séduire ? Pas tout à fait.

Le taux du PEL va-t-il encore augmenter en 2024 ?

La période de 2018 à 2023 n’était certainement pas la meilleure pour ouvrir un PEL, mais les taux ont évolué depuis. En janvier dernier, le rendement de ce placement a été revu à 2 % par la Banque de France, soit 1,4 % net d’impôt. Il vaut pourtant peut-être mieux attendre encore quelques semaines avant d’en ouvrir un. En effet, le mode de calcul utilisé laisse envisager un PEL à 2, 25 %, voire 2,5 % brut en 2024. Une prévision qu’il faut cependant prendre avec des pincettes puisque la Banque de France peut recommander de ne pas augmenter les taux, même si l’application de la formule mathématique le suggère. On peut en revanche être assez confiant sur le fait que le taux du Plan épargne logement ne baissera pas en 2024.

Faut-il ouvrir un PEL ou clôturer l’ancien ?

Si la rémunération reste assez faible par rapport à l’inflation, il faut garder en tête qu’il s’agit d’un placement à moyen, voire long terme, et que le temps est un levier autant que le taux. Surtout, contrairement aux livrets réglementés, le PEL dispose d’un plafond assez élevé à 61 200 euros. Enfin, l’investissement dans un PEL permet de bénéficier d’un prêt épargne logement à un taux préférentiel, pour un montant maximum de 92 000 euros. Comme la rémunération du PEL, le taux de ce prêt est défini par la date d’ouverture. Il est de 3,2 % pour une ouverture en 2023, alors que les crédits immobiliers se négocient entre 4 % et 5 % actuellement. Ouvrir un PEL peut donc être intéressant actuellement.

Il peut aussi être opportun de clôturer l’ancien pour en ouvrir un nouveau avec ce meilleur taux. Il faudra cependant bien tenir compte des changements survenus au fil des ans. Les livrets ouverts entre 2018 et 2023 étaient à la fois contraints par la fiscalité et des taux bas. L’opération est alors alléchante. Le seul point négatif est que le taux du prêt épargne logement pour les plans ouverts durant cette période est de seulement 2,2 %. Quant aux PER plus anciens, leur fiscalité avantageuse et le maintien de la prime d’État rendront la clôture moins intéressante.


Victor LEFEBVRE pour TF1 INFO

Tout
TF1 Info