Lancée ce lundi, une plateforme propose aux particuliers d’investir dans les commerces à partir de 1 euro pour faire de l’investissement locatif.
Quatre commerces sont mis en vente dans le 18ᵉ et le 9ᵉ arrondissement à Paris et le projet pourrait être étendu.
L'initiateur, Grégory Touret, s'en explique auprès de TF1info.

Lancée ce lundi, la plateforme Bloks propose aux particuliers d’investir dans les murs des commerces voisins. Grégory Touret, entrepreneur spécialisé dans l’immobilier commercial et cofondateur de Bloks, explique à TF1info le fonctionnement de la plateforme. Il propose au client d’avoir un impact dans le centre-ville. 

Comment vous est venue cette idée ? 

J’ai eu l’idée de ce projet pendant le Covid en voyant la belle solidarité des Français envers les commerçants. Je me suis demandé ce qu’on pouvait faire de mieux pour renforcer cette relation. Bloks est la première entreprise permettant à tous les Français d’investir dans les commerces de leur quartier à partir d’un euro. Et en plus, de bénéficier de réductions commerciales chez les commerçants. 

Qui peut investir ? 

Tout le monde peut investir. Bien évidemment, il faut avoir plus de 18 ans. C’est comme dans n’importe quel produit d’investissement. Il faut nous fournir une carte d’identité et être habilité à investir dans les produits financiers. 

Combien de biens sont proposés ? 

Pour l’instant, on met en vente quatre commerces, l'un après l'autre. On a commencé ce lundi par la mise en vente de la trattoria Pulcinella, qui est un restaurant italien tenu par Luigi depuis maintenant 18 ans dans le 18ᵉ arrondissement de Paris. Le deuxième commerce est un primeur qui s’appelle Racines. On a aussi une boulangerie et un burger dans le 9ᵉ arrondissement. C'est comme n’importe quel fonds d’investissement. On cherche à faire investir nos clients. Ce métier-là, d’investisseur immobilier, existe depuis des dizaines d’années. On n’a rien inventé. À terme, le but, c’est de proposer chaque semaine un actif immobilier qu’on vendra à la communauté. 

Comment cela fonctionne-t-il ? 

L’équipe immobilière de Bloks a de l'expérience. On a accès à un pipeline d’acquisitions qui représentent aujourd’hui 300 millions d’euros et qui sont disponibles à la vente. Notre métier, c’est de sélectionner les biens en fonction de critères très forts : le dynamisme de la rue, la qualité du commerçant ainsi que d’autres critères immobiliers. Chez Bloks, nous essayons de mettre en vente uniquement des biens qui ont été sélectionnés par nos soins. La dynamique de la rue et la qualité du commerçant vont nous donner des indices sur la capacité de ce commerçant à payer son loyer. 

Un revenu passif de 20 euros par an
Grégory Touret

Combien cela rapporte-t-il ? 

Pour les investisseurs, si on prend l’exemple de la trattoria Pulcinella, un peu plus de 5%. En moyenne, les gens investissent entre 300 et 400 euros. 400 euros d’investissement, ça leur fait un revenu passif de 20 euros par an. C’est mieux que le livret A. Investir dans les boutiques de son quartier, c’est avant tout donner du sens et de l’utilité à son épargne. En plus du rendement de 5%, vous rajoutez 10% de réduction à la trattoria Pulcinella. 

Quel est l’avantage pour les commerçants ? 

C’est une vraie révolution également. Car on remplace un seul bailleur qui exigeait son loyer par plus d’un millier de bailleurs. Des bailleurs qui ont envie de venir chez le commerçant, de donner du sens à leur investissement. C’est un outil de fidélisation pour les clients du restaurateur ou du commerçant en général. Si à la Pulcinella, on se fait accueillir par Luigi comme étant propriétaire du restaurant, c’est une expérience très différente que d’investir dans une SCPI ou dans une action. Votre banquier ne vous invite pas à dîner alors que Luigi vous fait 10% de réduction sur la pizza. 

Comment choisissez-vous les boutiques ? 

On a un processus très rigoureux de sélection. On a décidé de commencer local et on s’intéresse principalement à des magasins ou des commerces qui sont situés en centre-ville. L’idée, c’est la protection de l’épargnant autour de notre démarche et notre volonté, c’est de servir un rendement stable et le plus sûr possible à nos investisseurs. On sélectionne les commerces dans les rues avec un dynamisme dans le quartier et on fait attention au fait que le locataire ait payé très régulièrement son loyer sur les 24 derniers mois. 

Quels sont les risques ?

Les risques, comme dans tout investissement en immobilier locatif, sont toujours un peu les mêmes. Le principal, c’est que le commerçant ne puisse pas payer le loyer. On l’a d’ailleurs vu pendant le Covid et le mouvement des Gilets Jaunes. Il y a toujours des évènements qui peuvent empêcher un commerçant de poursuivre son activité. Comme toute solution d’investissement, elle comporte des risques et le capital n’est pas garanti, malgré un processus de sélection très rigoureux.  


L.T.

Tout
TF1 Info