La Cour d'Appel d'Angers rendra son jugement, ce mardi, dans l'affaire de l'effondrement d'un balcon en 2016, qui avait fait quatre morts.
Un drame qui pose la question de la sécurisation des balcons.
Quelles normes doivent-ils respecter ? Sont-ils inspectés régulièrement ? Le 20H de TF1 a mené l'enquête à Nancy et à Caen.

La vue sur les toits et les 20 m² de balcons ont séduit Jean Collignon, propriétaire et président du conseil syndical de copropriété, il y a dix ans. Pourtant, aujourd'hui, il ne s'y rend quasiment plus. "Le béton et la peinture sont partis. On voit le Là, je fais plus attention au quotidien. Une seule personne reste sur le balcon quoi.", dit-il.

10 millions de balcons en France

À Nancy, en plein centre-ville, dans ces quatre tours, 640 balcons sont presque tous en mauvais état. "C'est un bâtiment construit dans les années 75 et  là, on peut constater différentes anomalies sous les balcons avec des éclats", fait remarquer Yann Lallement, responsable du syndic de copropriété (Agence immobilière de La Ravinelle)

Il y a cinq ans, un habitant donne l'alerte, son balcon s'est affaissé. La copropriété a pris les choses en main et a appelé Jean-Philippe Donzé, architecte du "Cabinet Mil Lieux". Il faut creuser à l'intérieur du béton pour prendre les mesures. Sur chaque balcon, le même constat. "C'est ce qu'on appelle typiquement une malfaçon quoi. Les maçons qui ont fait n'étaient soit pas formés, soit ils n'ont pas utilisé les bonnes ferrailles car ils n'étaient pas approvisionnés ", s'exprime-t-il dans la vidéo du 20H de TF1 en têt de cet article. Ces ferrailles forment une armature collée dans le béton pour le renforcer.

À 500 kilomètres de là, près de Caen (Normandie), Dominique Mardoc, bailleur social, prend les devants. Il fait contrôler l'intégralité de son parc immobilier, plus de 300 balcons. "On n'est pas à l'abri effectivement d'un accident. Il n'y a pas eu d'alerte ailleurs sur notre patrimoine mais c'est un sujet dont on parle beaucoup dans les médias et cela nous a vraiment alerté", explique-t-il. Une démarche préventive assez rare en France, car le contrôle des balcons n'est pas obligatoire, et les défauts souvent non visibles à l'œil nu. En France, on compte plus de 10 millions de balcons. En moyenne, une dizaine s'éffondre chaque année.


La rédaction de TF1 | Reportage Elsa Assalit, Stefan Iorgulescu, Héloïse Lévêque

Tout
TF1 Info