Dans les régions touristiques, les résidences secondaires font monter le prix de l'immobilier au point que les résidents ne peuvent plus se loger.
En Corse, des élus ont donc mis en vente des terrains à des prix bien inférieurs à ceux du marché.
Objectif : encourager les propriétaires à s'installer toute l'année sur la commune.

Pour Félix et Estelle, c'est un rêve qui se réalise : construire leur maison dans leur région. Et ce rêve, très peu de jeunes ménages arrivent à le concrétiser aujourd'hui. Alors la commune de Moncale (Haute-Corse) a acheté des terrains qu'elle viabilise. L'objectif est de lutter contre la spéculation. Au total, 32 primo-accédants ont pu payer leur parcelle à un prix défiant toute concurrence.

"On a 800 mètres carrés qu'on va payer 64.000 c'est une opportunité qui ne se représentera pas", se réjouit ce jeune propriétaire dans la vidéo en tête de cet article.

Des conditions d'accès drastiques

Pour accéder à la propriété, les conditions sont drastiques : impossible de revendre avant 20 ans, de faire de plus-value ou de louer de façon saisonnière. Si les lots ont été attribués en priorité aux enfants du village, en mairie, des centaines de demandes affluent de tout le pays. 

Beaucoup de maires assument cette préférence villageoise. C'est le cas à Lavatoggio. Pour animer leur commune durant toute l'année où les résidences de vacances sont légion, douze lots avec vue sur mer vont être attribués de la même manière. "On n'est pas contre les résidences secondaires mais nous, on veut que notre région puisse s'animer du 1er janvier au 31 décembre, souligne Jean-Baptiste Filipi, maire (Femu a Corsica) de Moncale.

Sur le continent, certaines communes touristiques, confrontées à la flambée des prix, semblent être aujourd'hui intéressées à lancer ce type de projet.


TF1 | Reportage Patrice Roubaud, Philippe Pelletier

Tout
TF1 Info