VIDÉO - Crédit immobilier : "Les banques disent qu'elles veulent recommencer à prêter, il faut que ça se traduise dans les chiffres", prévient le gouverneur de la Banque de France

par A. LG
Publié le 9 février 2024 à 11h07, mis à jour le 9 février 2024 à 14h21

Source : TF1 Info

Invité sur LCI, le gouverneur de la Banque de France a annoncé la probable baisse des taux d'intérêt de crédits immobiliers cette année.
"C'est une chose favorable pour le logement", a détaillé François Villeroy de Galhau, soulignant "une volonté des banques de prêter".

"Nous faisons des progrès contre l'inflation". Alors que le marché immobilier français a enregistré une "chute historique" de 22% des ventes en 2023, avec 875.000 transactions dans l'ancien, le gouverneur de la Banque de France a annoncé ce vendredi sur LCI la probable baisse des taux d'intérêt de crédit immobiliers "cette année", évoquant "une chose favorable pour le logement".

"Les taux du crédit immobilier devraient se stabiliser et commencer à baisser", a détaillé François Villeroy de Galhau sur le plateau du 6-9 de Jean-Baptiste Boursier. Et de poursuivre : "il y a un autre élément, c'est la volonté des banques de prêter et je sais que beaucoup de ceux qui nous regardent pensent que les banques ne prêtent plus aujourd'hui, il faut casser le cou à cette idée." 

"Les banques disent qu'elles veulent recommencer à prêter"

"Les banques disent aujourd'hui qu'elles veulent recommencer à prêter, il faut que ça se traduise dans les chiffres", a poursuivi ce dernier, précisant qu'il leur a été demandé "de mettre en place pour les ménages qui auraient un dossier solvable, mais qui se seraient vu refuser leur demande de prêt de mettre en place une procédure de réexamen simple et rapide". Cette dernière "va fonctionner d'ici la fin de ce mois", a-t-il précisé. 

Et de conclure : "J'espère que tous ces éléments vont contribuer à ce qu'on remonte à partir du point bas de la production de crédit immobilier".

"Le logement est très lié au taux d'intérêt" avait rappelé au préalable François Villeroy de Galhau, soulignant que "les taux d'intérêt étaient exceptionnellement bas après le Covid justement parce qu'il n'y avait pas assez d'inflation" tandis que "quand les taux d'intérêt ont dû être remontés, la production de crédits immobiliers a rebaissé."

Plus largement, tout le secteur du bâtiment "souffre de ce ralentissement économique", a-t-il également expliqué alors qu'Olivier Salleron, président de la Fédération Française du Bâtiment (FFB) a récemment expliqué sur LCI que près de 300.000 salariés seraient menacés si aucune mesure d'urgence n'était prise. "Dans le bâtiment ce qui souffre c'est le gros œuvre, c'est-à-dire effectivement la construction neuve", a confirmé François Villeroy de Galhau, ajoutant que "ce qui est de la rénovation de bâtiment et logement existants résiste mieux".


A. LG

Tout
TF1 Info