Le 20h

VIDÉO - Achat immobilier : comment la hausse des taux fait fondre les capacités d'emprunt

par M.L | Reportage TF1 Fabien Chadeau, Nicolas Hesse
Publié le 31 mars 2023 à 14h40
JT Perso

Source : JT 20h Semaine

Les taux de crédits immobiliers grimpent depuis un an, et cela ne devrait pas s'arrêter de sitôt.
Ils devraient repasser cet été la barre symbolique des 4%.
Faut-il acheter tout de même ou attendre ?

Pour un triplex de 95 mètres carrés dans le centre d'Angers, Arnaud devra débourser 350.000 euros, sans compter les nombreux travaux. Mais avec les taux d'intérêt à plus de 3%, voire 4% dès cet été, il préfère attendre. "Si le vendeur décide de rester au prix, je préfère ne pas faire affaire", explique l'acheteur dans le reportage du 20H de TF1 ci-dessus. Mais pour les plus pressés, il n'y a pas d'autre solution que de revoir son projet à la baisse : "soit ils décident de reculer et d'aller un peu plus loin que la ville d'Angers, soit ils investissent sur moins grand", pour un budget plus petit, pose Margot Beugnon, de l'agence immobilière "Nestenn" La Madeleine.

Les nouveaux taux d'usure, publiés au Journal officiel mardi, passeront en effet la barre des 4% pour les emprunts au-delà de dix ans : 4,09% pour les prêts entre 10 et moins de 20 ans, et 4,24% à partir de 20 ans. Ce qui représente dans les deux cas une hausse de plus de 0,5% par rapport à ceux pratiqués depuis le 1er janvier. Pour rappel, le taux d'usure correspond au taux maximum légal que les banques peuvent pratiquer lorsqu'elles vous accordent un prêt. 

Lire aussi

La révision de ces taux plafonds permet d'accorder des crédits à davantage d'emprunteurs, mais elle peut aussi entraîner une hausse des taux appliqués par les établissements financiers. Depuis le début de l'année, ces taux de crédit grimpent à 3,07% pour les prêts à partir de 10 ans et 3,18% à partir de 20 ans, mais ils devraient flamber à 4% dès cet été. Et la hausse pourrait se poursuivre dans les mois suivants, puisque le taux d'usure est désormais relevé tous les mois, depuis février.

70.000 euros de capacité d'emprunt perdus en deux ans

Ce n'est pas la première fois que ces taux montent. Ces dernières années, la capacité d'emprunts des acheteurs a fondu. Par exemple, un couple qui gagne 4200 euros nets par mois pouvait emprunter sur plus de dix ans 300.000 euros en 2021, grâce à un taux de crédit à 1%, selon le courtier en crédit VousFinancer. L'an dernier, ce budget est tombé à 272.700 euros suite à une revalorisation du taux à 2%, avant de diminuer encore à 248.700 euros aujourd'hui, avec un taux de 3% environ. S'il atteint 4% dès cet été, le couple ne pourra compter que sur un emprunt de 227.700 euros, soit une baisse de 70.000 euros en deux ans. 

Concrètement, cela représente une perte significative de superficie lors de l'achat d'un bien. Dans une ville comme Grenoble, où le prix au mètre carré frôle les 3000 euros, ces deux mêmes acheteurs pouvaient envisager un logement de 100 mètres carrés en 2021, contre 83 aujourd'hui, et même 76 cet été, si les taux à 4% se confirment. 

Faut-il donc acheter tout de même, ou attendre ? "Acheter aujourd'hui, même à 3%, mais en négociant bien le prix du bien, ça peut être un bon calcul, parce que peut-être que dans deux ou trois ans, les taux de crédit auront à nouveau baissé à 1 ou 2%, et que l'on pourra renégocier son crédit", préconise Sandrine Allonier, porte-parole de VousFinancer. Il y a dix ans, le nombre de transactions avait atteint un niveau record, alors même que les acheteurs empruntaient, eux aussi, à 4%. 


M.L | Reportage TF1 Fabien Chadeau, Nicolas Hesse

Tout
TF1 Info