VIDÉO - Elle achète une maison de 90 m² pour... 1 euro

Léa Tintillier | Reportage TF1 Emma Vinzent
Publié le 20 décembre 2022 à 21h35, mis à jour le 22 décembre 2022 à 9h58

Source : TF1 Info

Lisette, 35 ans, est la nouvelle propriétaire d’une maison de 90 mètres carrés à Saint-Amand-Montrond, dans le Cher.
Rien d’exceptionnel jusque-là, si ce n’est qu’elle l’a obtenue pour la modique somme... de 1 euro.
Une seconde maison à ce prix devrait bientôt être mise en vente dans la commune.

Une maison... au prix d’une baguette de pain. À Saint-Amand-Montrond (Cher), Lisette, 35 ans, est devenue propriétaire pour la modique somme de 1 euro. Une demeure de 90 mètres carrés avec trois pièces, dans le centre-ville de la commune. 

Il y a un an, la mairie de cette petite ville de 10.000 habitants, propriétaire du bien, avait passé un appel à candidatures pour vendre cette maison en échange d’un euro symbolique. En avril, Lisette a appris qu’elle était l’heureuse élue parmi plus de 90 candidats. "J’ai fait une petite enquête d’abord pour m’assurer que ce n’étaient pas des arnaqueurs, et finalement, c’était bien la mairie", sourit-elle dans le reportage de TF1 en tête de cet article. 

Faire rénover entièrement la maison par des artisans locaux

Cette idée de brader la maison vient de Roubaix (Nord), où 17 logements avaient ainsi été cédés en 2018. Dans le même esprit, pour se repeupler et attirer la lumière, des maires ont également vendu des terrains à 1 euro.

Comme dans la plupart de ces types d'opération, le bien acheté par Lisette n'est pas sans contrepartie. En échange, la maison doit être entièrement rénovée, de la plomberie à la toiture, et par des artisans du coin. "Une fois que ce sera retapé, vernis et poncé, ce sera vraiment super", se réjouit d’avance la jeune femme. Les travaux sont estimés à 120.000 euros. Mais elle espère toucher au moins 40.000 euros d’aides de l’État. 

En plus de faire travailler les artisans locaux, Lisette s’engage à rester au moins six ans dans la maison. Et à Saint-Amand-Montrond, les nouveaux arrivants sont précieux. Car le centre-ville est déserté depuis plusieurs années au profit des lotissements avec jardin. "Il y a un vrai charme à habiter en centre-ville et on encourage les propriétaires à améliorer leurs habitats en centre-ville pour recevoir de nouveaux habitants", explique Francis Blondieau, premier adjoint au maire de la commune. 

Lisette ne sera bientôt plus la seule chanceuse de la ville. Dans quelques mois, la commune ouvrira un second appel à candidatures pour mettre en vente une autre maison, toujours au prix d’un euro. Les intéressés risquent de se bousculer au portillon. 


Léa Tintillier | Reportage TF1 Emma Vinzent

Tout
TF1 Info