Voici les villes où le pouvoir d’achat immobilier a le plus baissé en cinq ans

Léa Tintillier | Reportage TF1 Manon Monnier, Philippe Vogel
Publié le 1 avril 2022 à 9h40

Source : JT 13h Semaine

Pour un même budget, les Rennais achètent 14 m² de moins qu’il y a cinq ans.
C’est la perte la plus importante parmi les onze plus grandes villes françaises.
À l’inverse, Paris affiche la perte de pouvoir d’achat immobilier la plus faible.

Les onze plus grandes métropoles françaises ont perdu en pouvoir d’achat immobilier. Selon une étude de Meilleurs Agents, les Français vivant dans ces villes ont perdu 6 m² de surface moyenne en cinq ans. Début 2017, avec un revenu médian, une personne seule pouvait acquérir 40 m² dans la plupart des grandes villes : 44 m² à Toulouse, 47 m² à Rennes, 40 m² à Marseille et 46 m² à Nantes. En mars 2022, cette personne ne peut plus s’offrir de bien supérieur à 37 m² dans ces villes. 

Les Rennais sont les Français qui ont perdu le plus de pouvoir d’achat immobilier ces cinq dernières années. Pour un même budget, ils achètent 14 m² en moins. Il y a quelques mois, à Rennes, Alice Asenci a acheté son appartement 175.000 euros pour 41 m². Après un an de recherches, elle a dû faire des sacrifices. "J’ai dû m’éloigner du centre-ville et choisir un appartement sur lequel j’ai dû faire des travaux. Clairement, je n’aurais pas eu les moyens d’acheter ce type d’appartement où j’avais juste ma valise à poser", montre-t-elle dans le reportage du 13H de TF1 en tête de cet article. 

4111 €/m² contre 2534 €/m² il y a cinq ans, à Rennes

Besmira Bytyci, agente immobilière, présente un autre appartement de 37m² vendu au prix de 225.000 euros. Ce bien de type T2 s’est vendu au prix en trois semaines. "Par rapport à il y a cinq ans, les clients pouvaient se positionner au même prix sur un T3. Aujourd’hui, pour ce prix-là, on arrive plutôt sur du très beau studio ou sur un T2", affirme-t-elle. 

Immobilier : des mètres carrés en moinsSource : JT 20h Semaine

Rennes est suivie par Nantes et Strasbourg (-9 m²) puis Toulouse (-8 m²). En cause, les prix immobiliers, hors Paris, qui ont bondi de 35,1% en moyenne, en cinq ans. À Rennes, l’augmentation est de 62,3%. Il faut désormais débourser 4111 €/m² contre 2534 €/m² auparavant. 

undefinedundefinedCapture TF1

En revanche, Paris affiche la perte de pouvoir d’achat immobilier la plus faible des villes étudiées (-1 m²). Les prix immobiliers dans la capitale n’ont augmenté "que" de 19,9% en cinq ans. Nice (-2 m²), Montpellier et Bordeaux (-3 m²) limitent aussi la casse.


Léa Tintillier | Reportage TF1 Manon Monnier, Philippe Vogel

Tout
TF1 Info