Le 13H

"Je n’en veux même plus de ma maison" : à peine construit, leur lotissement doit être démoli

Léa Tintillier | Reportage TF1 Hyppolite Corneille, Thierry Marquez
Publié le 29 juin 2022 à 15h32, mis à jour le 29 juin 2022 à 18h39
JT Perso

Source : TF1 Info

Un lotissement situé dans les Yvelines va être déconstruit et reconstruit, quatre ans seulement après sa sortie de terre, à cause d'un non-respect des règles d'urbanisme et de malfaçons.
Les propriétaires, qui ont mis toutes leurs économies dans cet achat et ne savent pas où ils iront pendant les travaux, sont dépités.

À première vue, le lotissement "Parc en Seine", aux Mureaux dans les Yvelines, ne présente aucun problème. Pourtant, "toutes ces maisons vont être déconstruites et reconstruites", montre Barbara Sonn, propriétaire dans le lotissement, dans le reportage du 13H de TF1 en tête de cet article. 

En tout, ce sont 20 maisons qui ont été construites trop basses, juste en face de la Seine, dans une zone à risque d’inondations. Alors, à partir de septembre, elles vont être déconstruites bloc par bloc puis refaites aux normes. Barbara s’est installée ici en 2018. Un an après, elle commence à se rendre compte d’autres défauts dans sa maison. Des problèmes d’isolation, d’insonorisations et de vide sanitaire, mais pas que. "Une preuve des malfaçons, c’est une fissure qui apparaît sur la façade", montre-t-elle à nouveau dans le reportage. 

Les économies d’une vie

Une maison qu’elle a achetée 245.000 euros. Les économies d’une vie et un endettement sur 30 ans. La destruction de son habitation est prévue en 2026, mais elle ne sait pas où elle ira pendant les travaux. "Je n’en veux même plus de ma maison, dit-elle, la voix pleine de larmes. Je regrette cet endroit et ça me fait mal parce que ce sont nos vies. On a tous des enfants, on a tous des familles, c’est quoi notre avenir ? On ne sait pas"

Lire aussi

Aucune solution n’a encore été trouvée pour reloger les premiers habitants dont les maisons vont être démolies, dès septembre. Le promoteur ne répond plus. Du côté de la mairie, trois logements communaux sont prêts pour en accueillir quelques uns. "On va essayer de faire au mieux, assure Luis Sainz, conseiller municipal en charge de l’urbanisme aux Mureaux. On pourra toujours, je pense, dépanner deux ou trois familles, mais ce n’est pas notre rôle. C’est celui du responsable", poursuit-il. La mairie a également mobilisé un conseiller juridique pour aider les familles dans les longues démarches avec les assurances. 


Léa Tintillier | Reportage TF1 Hyppolite Corneille, Thierry Marquez

Tout
TF1 Info