Votre pouvoir d'achat

Loyers : la hausse limitée à 3,5%

TF1 | Reportage N. Robertson, E. Despatureaux, B. Lachat
Publié le 27 juin 2022 à 20h04, mis à jour le 28 juin 2022 à 0h02
JT Perso

Source : JT 20h Semaine

Les loyers ne vont pas être gelés mais leur hausse ne pourra pas dépasser 3,5% pendant un an.
Dans le même temps, les aides au logement vont augmenter sans compenser pour autant la hausse des loyers.

Chaque mois, Diane et son conjoint déboursent 1 300 euros pour se loger, et touchent 300 euros d’APL, l’aide au logement. À partir du 15 juillet, les loyers pourront augmenter jusqu’à 3,5% maximum. Dans le même temps, les APL aussi seront revalorisées à 3,5% dès le 1er juillet. Le loyer de Diane pourra donc augmenter de 45 euros, et ses APL de 10 euros, soit 35 euros de plus à débourser chaque mois.

La mesure mécontente les associations de défense des locataires. Elles militaient pour un gel des loyers, tout comme Pascale, une retraitée habitante des Hauts-de-France. Les associations des propriétaires regrettent que l’augmentation des loyers soit plafonnée à 3,5% pendant un an alors que l’inflation continuera d’augmenter dans les prochains mois.

Mais pour les quatre Français sur dix qui sont locataires, c’est l’assurance pendant un an d’un loyer qui n’augmentera pas au-delà des 3,5%.


TF1 | Reportage N. Robertson, E. Despatureaux, B. Lachat

Tout
TF1 Info