Il manque encore 200.000 saisonniers dans l'hôtellerie et la restauration pour cet été, principalement en raison des difficultés de logement.
Sur la Côte d'Azur, Saint-Tropez et sa voisine La Croix-Valmer ont chacune trouvé une solution.
Une équipe de TF1 est allée les observer.

Très bientôt, ces terrasses de Saint-Tropez seront pleines du matin au soir. Durant la saison estivale, la population de la célèbre commune du Var est multipliée par dix, et jusqu'à 70.000 visiteurs affluent chaque jour. Mais la pénurie de logements est un frein au recrutement des travailleurs saisonniers, pourtant indispensables. Rien que dans le restaurant où se rend notre équipe dans le reportage du JT ci-dessus, il en manque encore sept. "Si on trouve encore un logement, on pourra encore recruter, mais là malheureusement, on ne peut plus, alors qu'on a besoin de plus de personnel"', se désole sa responsable.

Ce problème, la municipalité y fait elle-même face : elle doit embaucher jusqu'à 80 personnes de plus en été. Et pour la première fois, cette année, une partie sera logée dans des bungalows en préfabriqué :

TF1

"Ce sont des modules qui sont mis côte à côte, comment face à notre caméra Thierry Usunier, directeur de la cohésion sociale et du logement à Saint-Tropez. Ça paraît effectivement précaire, mais pour le prix de 100 euros par mois qui défie toute concurrence sur le Golfe de Saint-Tropez". Coût de ce village des saisonniers, 150.000 euros par an. La mairie espère ainsi fidéliser ses employés. "Ça évite de recruter tout le temps des personnes chaque année, de reprendre à zéro le recrutement", poursuit Thierry Usunier. 

Julien, employé à la capitainerie, a déjà pris ses quartiers d'été. Il nous fait la visite : "J'ai mon petit coin pour dormir, la climatisation, très importante pour cet été". Cette offre de logement a été pour lui décisive. "J'avais d'autres propositions, confie le jeune homme, mais c'était moins intéressant par rapport à la paye et soit le logement à trouver, soit d'être logé jusqu'à quatre dans la même chambre".

Dans la commune voisine de La Croix-Valmer (Var), le maire, Bernard Jobert, a trouvé une autre solution : transformer un ancien village de vacances. La mairie dispose désormais ici de 53 logements, qu'elle loue à des employeurs locaux pour leur permettre d'offrir un toit à leurs saisonniers.

TF1

 "Chaque appartement est le même, il fait 25 m², on peut y loger deux personnes pour un montant de 500 euros par mois", indique Bernard Jobert. Mais impossible de satisfaire tout le monde, la liste d'attente pour bénéficier d'un logement s'allonge chaque année.


La rédaction de TF1info | Reportage Julien Garrel, Christine Guérard

Tout
TF1 Info