Il devient de plus en plus compliqué d'acheter un bien immobilier.
Les critères des banques pour accorder un prêt se durcissent, avec une progression spectaculaire de l'apport moyen qu'elles réclament.

Avoir de beaux revenus ne suffit plus pour faire un prêt. Les banques, de plus en plus tatillonnes, refusent en cascade les crédits immobiliers. Au cœur du problème, la solvabilité.  Aujourd'hui, pour emprunter, il vous faudra en moyenne un apport de 52.594 euros, contre 29.405 euros l'année dernière, selon une récente étude du réseau de courtage Finance Conseil. Soit une progression spectaculaire de 78 %.

Capture TF1

Désormais, pour acquérir les biens de vos rêves, il vous faudra un apport de 20%, et c'est une première : "Il y a quelques mois, nous pouvions encore acheter avec zéro euro d'apport, et certaines banques finançaient même les frais de notaire", souligne Julien Maudy, directeur associé de MeilleursBiens.com, dans le reportage du 13H de TF1 en tête de cet article.

Les critères se durcissent. Désormais, le trajet domicile-travail est également étudié de près. En cause : la hausse du prix de l'essence. Le calcul est simple. Si chaque personne du couple roule 100 km par jour, la famille devra débourser 500 euros en carburants à la fin du mois. 

Capture TF1

Les dépenses du quotidien augmentent, tout comme les taux. "Les dossiers qui étaient finançables il y a ne serait-ce que six ou huit mois ne le sont plus aujourd'hui. C'est pour ça que les Français peuvent avoir le sentiment, assez justifié, que leur dossier de crédit passe moins bien ou plus, et qu'il ont raté le le coche", commente auprès de TF1 Maël Bernier, porte-parole de Meilleurtaux.com. Par conséquent, les dossiers de crédit passent moins bien, voire ne passent plus. Selon les experts, la situation ne devrait pas s'améliorer, les taux ne sont pas près de descendre.


TF1 | Reportage Alexia Mayer, Corinne Chevreton

Tout
TF1 Info