Toutes les 30 secondes, le prix baisse : le (très) bon plan des enchères dégressives dans l'immobilier

par V. F | Reportage TF1 Ludovic Romanens et Vincent Pierron
Publié le 29 janvier 2024 à 10h26, mis à jour le 29 janvier 2024 à 10h56

Source : TF1 Info

Pour redynamiser le secteur de l'immobilier, des cabinets de gestion de patrimoine ont inventé les ventes aux enchères dégressives.
Le principe est simple : toutes les 30 secondes, le prix d'un bien baisse au lieu de monter.

Traditionnellement utilisées dans l'agriculture, les ventes aux enchères dégressives débarquent dans l'immobilier. Le concept est simple : d’un côté, un marchand de bien va fixer virtuellement un prix haut avant de le baisser par palier. À l'acheteur devant son clavier d'être le plus rapide à formuler une offre pour avoir une chance de l’acquérir. 

Prenons l'exemple de Marc, qu'une équipe de TF1 suit dans le reportage du 20H à retrouver en tête de cet article. Il souhaite acquérir un terrain constructible de 530 m² au cœur de Besançon. Prix de départ : 115.000 euros. À chaque fois qu'un signal retentit, le prix diminue de 500 euros. Et il sonne toutes les 30 secondes. Cinq acheteurs sont en ligne, alors Marc est plutôt stressé. "Je transpire un peu, j’ai les mains moites", lance-t-il. 

Une transaction rapide

Le prix commence à baisser : 112.000, 111.000, 110.500... Marc souhaite acquérir ce bien pour 110.000 euros. Il clique le premier, le terrain lui revient. Un soulagement pour ce père de famille. "En cette période où il y a beaucoup d’augmentations, pouvoir obtenir un bien avec un prix inférieur à celui qui est proposé est une belle chose", réagit-il. 

Marc et ses proches avaient visité les lieux le matin même. En moins de 24 heures, leur vie prend tout à coup une nouvelle direction. "On voit quel type de maison pourrait rentrer sur ce terrain-là", se réjouit sa femme.

Avec cette nouvelle manière d'acheter, le terrain revient au prix du marché. Côté vendeur, c'est l’assurance d’une transaction rapide. Ce sera le cas pour une maisonnette de 28 m² à Pontarlier, vendue en à peine 10 minutes. Un bien atypique, dans un état brut, proposé au départ à 70.000 euros. 

"Il faut être opportuniste, être curieux de découvrir ce genre de vente, oser y aller et y participer", explique l'un des potentiels investisseurs, qui dispose d'un budget maximum de 50.000 euros. Au moment de l’enchère, 30 personnes sont connectées. Et c’est finalement un particulier qui sera le premier à cliquer, à 61.000 euros. Une très bonne vente pour le propriétaire de ce logement

C'est vraiment la solution qui redonne du pouvoir d'achat aux acquéreurs
Pascal Py, co-fondateur d'un cabinet d'achat immobilier à Besançon

Les enchères dégressives sont aussi une manière de dynamiser un marché de l’immobilier qui tourne actuellement au ralenti. "Les acquéreurs ont perdu sur leur budget une certaine somme puisque le taux d’intérêt prend plus de place, donc c'est vraiment la solution qui leur redonne du pouvoir d'achat", admet Pascal Py, co-fondateur d'un cabinet spécialisé à Besançon. 

Au final, l'offre d’achat virtuelle à la même valeur qu’une offre papier. Une fois acceptée, un compromis de vente doit être rédigé avant une signature définitive devant le notaire.


V. F | Reportage TF1 Ludovic Romanens et Vincent Pierron

Tout
TF1 Info