Louer d'abord, acheter ensuite : comment fonctionne le leasing immobilier ?

par Virginie FAUROUX | Reportage TF1 Fabien Chadeau, Clément Biet et Bixente Hacala
Publié le 28 février 2024 à 7h30, mis à jour le 28 février 2024 à 18h57

Source : TF1 Info

Vous louez une maison ou un appartement pour une durée déterminée, et vous pouvez ensuite l'acheter.
Encore peu courante sur le marché de l'immobilier, la pratique de la location avec option d'achat permet à des acquéreurs qui ont vu leur prêt refusé de devenir propriétaires.
Des Français qui y ont recours témoignent face aux caméras de TF1.

Maëlle Lauzent est dans l'impasse. Avec son mari, ils souhaitent emménager dans un espace plus grand, mais ils n'arrivent pas à décrocher un crédit classique. "Vu que mon mari vient de se lancer dans son entreprise de ramonage, les banques demandent trois années de bilan, ce qu'on ne justifie pas pour le moment", explique la jeune femme dans le reportage du 20H de TF1 ci-dessus. Le couple se tourne alors vers une solution plus originale : le leasing immobilier. Une formule que propose le propriétaire d'une grande maison à proximité de Valence (Drôme) sur laquelle ils ont jeté leur dévolu. 

Trois ans pour améliorer son dossier

Comment ça marche ? Comme pour une voiture en location, avec option d'achat. Aude Argand, agente immobilière, détaille cette pratique. "Ça permet de devenir tout de suite occupant avec le statut de locataire accédant", dit-elle. En clair, tous les mois, Maëlle et son compagnon vont payer un loyer de 1300 euros à une société de leasing. Celle-ci va reverser 1000 euros au propriétaire, tandis que les 300 euros restants seront placés sur un compte séquestre pour constituer un apport. Les locataires auront trois ans pour améliorer leur dossier, décrocher un prêt et devenir enfin propriétaire. S'ils n'y arrivent pas, ils quitteront le logement et récupéreront leur apport. 

TF1

L'avantage, c'est que vous habitez dans la maison que vous voulez en attendant de pouvoir l'acheter.
Serge Aman, locataire accédant

Serge Aman, lui, a trouvé sa maison grâce au leasing. Faute d'apport suffisant, la banque refusait de lui accorder un prêt pour acheter une maison dans l'Eure, tandis que le propriétaire avait du mal à vendre son bien. Ils ont donc tous les deux choisis cette formule de location-accession. 

"Pour nous, ça nous montre quand même un engagement concret par rapport à l'acheteur", reconnait Bruno Polanis, le propriétaire des lieux. Mais surtout, pour la première fois, il a une offre sérieuse. "Pendant un an, on a eu une visite ou deux et là, tout de suite, en deux mois, on a déjà une personne potentielle pour acheter notre bien", poursuit-il.

Quant à Serge, il paiera jusqu'à trois ans de loyer avant d'acheter ; une somme qui ne sera pas déduite du prix de vente, mais qui lui permet d'ores et déjà de jouir du bien. "L'avantage, c'est que vous habitez dans la maison que vous voulez en attendant de pouvoir l'acheter. C'est comme si vous étiez déjà propriétaire sans être propriétaire, mais vous allez le devenir", se réjouit-il. La société de leasing, elle, empochera 7% de commission sur la vente de la maison. 

Cette solution reste encore marginale dans l'immobilier, mais elle pourrait se développer, car aujourd'hui, près d'une demande de prêt sur deux est toujours rejetée par les banques. 


Virginie FAUROUX | Reportage TF1 Fabien Chadeau, Clément Biet et Bixente Hacala

Tout
TF1 Info