VIDÉO - "Monstrueux" : un voisin construit un mur de cinq mètres de haut juste derrière leurs maisons

par M.T | Reportage Rim Khalifa et Christophe Wideman
Publié le 20 février 2024 à 17h01
Cette vidéo n'est plus disponible

Source : Grands reportages

Un mur de cinq mètres de haut a été bâti à Caromb, petit village du Vaucluse, frôlant l'arrière d'une dizaine d'habitations.
Face aux protestations des riverains, la mairie a interrompu les travaux, mais un possible effondrement continue d'angoisser les habitants.
Ils ont témoigné ce week-end dans le magazine de TF1 "Grands Reportages" intitulé "Voisins : la guerre sans fin".

Il va y avoir une vue plongeante chez nous
Magalie

Dans sa maison , Magalie, institutrice, jouissait d'une terrasse agréable. Désormais, avec ce nouveau vis-à-vis, elle a peur de ne plus se sentir chez elle. "Je vais avoir des personnes qui vont regarder par-dessus les barrières, il va y avoir une vue plongeante chez nous", déplore-t-elle. À peine la construction du mur achevée, les deux riveraines ont décidé de se battre contre le voisin bâtisseur. Mais leur colère s'est encore intensifiée après leur passage à la mairie, le mur n'apparaissant pas clairement sur le permis de construire.

Un tsunami financier
Jean-Marie, promoteur à l'origine du projet de rénovation

Face aux protestations des riverains, la mairie a décidé d'interrompre le chantier. Un coup dur pour Jean-Marie, à l'origine de ce projet de rénovation. Les travaux étant presque terminés, plusieurs appartements étaient déjà vendus, mais ne pourront pas être livrés comme prévu à leurs propriétaires. "C'est un tsunami. Financièrement, vis-à-vis du déroulement du chantier... Ces personnes qui se sont portées contre veulent le faire démolir. Je vais mal", réagit le promoteur dans le reportage. 

Jean-Marie reconnaît tout de même une erreur dans le permis de construire, admettant qu'il n'a pas tout dit aux responsables de la commune. "C'est un manquement de ma part parce que quand j'ai refait les façades, je suis allé voir l'Architecte Conseil de la commune. On s'est mis d'accord sur la couleur des volets et des façades, et pour le mur, j'ai complètement oublié...", explique-t-il. 

Le mur risque de nous tomber dessus
Jérôme

Plusieurs mois après sa construction, le mur du promoteur n'est pas seulement un problème esthétique. Magalie et son mari Jérôme s'inquiètent désormais pour leur sécurité. Selon eux, l'ouvrage se détériore rapidement sous la pression de plusieurs tonnes de terre. "Là, on voit que ça a tout cassé, le joint de dilatation sort sur la partie basse du mur, et plus on monte, plus ça craque (...). Sur la partie haute, il y a presque un décalage de sept - huit centimètres. On a plusieurs mètres de mur qui s'avancent vers les maisons", alerte Jérôme. 

undefinedundefinedTF1

"Regardez, l'eau passe à travers le mur !", lance Magalie, en s'appuyant sur une vidéo. "Au moindre épisode de pluie, on se demande ce qu'il peut se passer. Donc là, il y a vraiment un danger pour les habitants des six maisons qui sont concernées. Il ne faut pas qu'il y ait un orage de folie, car le mur risque de nous tomber dessus", renchérit son mari. 

Face à un tel risque, les voisins concernés ont saisi la justice qui a ordonné une expertise. Mais plus de six mois après la construction de ce mur sans autorisation, ils attendent avant tout le permis de construire rectificatif de la mairie qui imposera sa démolition. 


M.T | Reportage Rim Khalifa et Christophe Wideman

Tout
TF1 Info