VIDÉO - Immobilier : qui profite de la baisse des prix ?

par L.T. | Reportage TF1 : Charles Diwo, Marine Giraud et Charif Souary
Publié le 17 mars 2023 à 23h20

Source : JT 20h WE

Les prix de l'immobilier fléchissent de façon très nette, avec, par exemple, -8 % à Paris, -17% à Lille et -29 % à Nantes.
Cela suffit-il à compenser la hausse des taux d'intérêts ?
Le 20H de TF1 s'est penché sur la question.

Après plusieurs visites infructueuses, serait-ce enfin le bon appartement ? "Il y a déjà la cuisine qui est achetée et montée. Double vitrage. Comme on peut voir, c'est super lumineux", montre Tony Lescaut, conseiller en immobilier, à son client. Autant d'éléments qui plaisent à Zinédine. Mais ce qui l'attire encore plus, c'est le prix affiché du bien : 181.000 euros pour 62 mètres carrés. "Quand on achète et qu'on entend que les prix baissent, forcément, dans un premier temps, on va se dire que c'est intéressant", estime-t-il.

Il aurait tort de s'en priver. En plein cœur de Nantes, il y a un an, le même appartement se vendait 230.000 euros, soit 30% de différence en douze mois, du jamais-vu. Vous vous dites sûrement que c'est le moment de faire une bonne affaire. Une chose est sûre, les propriétaires veulent vendre vite. "Si on regarde juste les annonces affichées, sur une période d'un an, le nombre d'annonces a doublé", reprend Tony Lescaut. 

Jusqu'à 17% de baisse des prix à Lille

Cela ne se limite pas à Nantes. Les prix baissent partout en France avec -8% à Paris, Lyon ou encore Toulouse, 5% de moins à Strasbourg et jusqu'à 17% de baisse à Lille. Les acheteurs sont-ils en train de reprendre le pouvoir ? Pour en avoir le cœur net, nous avons pris rendez-vous pour une visite en plein Paris. Un deux pièces de 32 mètres carrés vient d'être vendu mais pas au montant souhaité par le propriétaire. "C'est un appartement qui était affiché à 380.000 et il a été vendu à 340.000", explique Claire Lempaszak, conseillère en immobilier. 

Soit 40.000 euros de gagnés. Mais attention, si la négociation est possible, cette baisse de prix ne profite qu'à ceux qui ont de la trésorerie. Car en même temps, les taux d'intérêt des crédits immobiliers ont doublé en un an, atteignant désormais plus de 3%. "Très concrètement, un couple qui gagne 4200 euros par mois à deux pouvait emprunter 300.000 euros quand les taux étaient à 1% sur 20 ans, aujourd'hui, ils ne peut plus emprunter que 248.000 euros, soit une baisse de 52.000 euros", explique Sandrine Allonier, porte-parole du courtier  VousFinancer. Des taux d'intérêts qui n'ont pas fini de grimper. Ils devraient atteindre 4% dès cet été. 


L.T. | Reportage TF1 : Charles Diwo, Marine Giraud et Charif Souary

Tout
TF1 Info