VIDÉO - Normes antisismiques : quelles sont les règles dans les zones à risque en France ?

par La rédaction de TF1 | Reportage Pierre Gallaccio, Johan Maviert
Publié le 19 juin 2023 à 10h07, mis à jour le 19 juin 2023 à 10h15

Source : JT 20h WE

Les maisons les plus anciennes sont les plus abîmées après le séisme qui a secoué l'ouest de la France.
Les constructions récentes ont bien résisté.
Les normes antisismiques sont désormais obligatoires pour tout nouveau permis de construire dans les zones à risque.

Les fissures, que l’on voit dans le reportage en tête de cet article, révèlent la fragilité de cette maison de Cram-Chaban (Charente-Maritime). Et, son propriétaire n’est malheureusement pas surpris par les dégâts : "Forcément, une façade en moellons, ça bouge dans tous les sens". Le moellon, assemblage de pierre et de mortier, est une technique ancienne, simple, mais pas du tout adaptée aux zones à fort risque sismique. 

"Ma maison elle date de 1901. C'est que du calcaire, il n'y a pas de béton, explique Christophe, propriétaire d'une maison fissurée." Les ondes sismiques pénètrent facilement ces habitations, qui risquent alors de s’écrouler comme des châteaux de cartes. "Aujourd'hui, on fait des fondations en béton ferraillées, explique Stéphane Pinaud, maçon. Il y a des études de sol, des choses que l'on fait en amont qu'à l'époque on ne faisait pas." 

Les zones sismiques sont classées selon cinq niveaux de risque, de très faibles à forts. Dans les zones oranges ou rouges, que l'on voit sur la carte, les normes de construction sont plus strictes.

undefinedundefinedTF1

Comme dans les Pyrénées-Atlantiques, des chantiers de maisons individuelles doivent bientôt commencer. Dans cette zone, les règles imposent de rigidifier les constructions neuves. "Sur les fondations elles-mêmes, on renforce le nombre de ferrailles dans le béton, et on a des façons d'assembler les fers dans le béton qui sont différentes. On peut aussi visser des pieux métalliques à l'intérieur du sol", détaille ValérieFlicoteaux-Melling, vice-présidente du conseil national de l'ordre des architectes. Ces règles s'appliquent depuis 2011 pour les nouvelles maisons, pas les anciennes. Ne pas les respecter expose à un refus d’indemnisation des assurances.


La rédaction de TF1 | Reportage Pierre Gallaccio, Johan Maviert

Tout
TF1 Info