Créer du lien entre les générations est l’un des grands défis de notre société.
Alors que le nombre de personnes âgées ne cessent d’augmenter, une grande réflexion est lancée pour limiter l'isolement de nos aînés.
Depuis quelques années, la colocation entre jeunes et seniors connait un joli succès.

Constance Feistl, étudiante, vit à Paris chez Bernard, de 40 ans son aîné. Ils ont en commun la passion de la musique. Depuis un an et demi, elle loue l’une des chambres laissées par les enfants, pour un montant de 513 euros par mois. Bernard est aux petits soins. Retraité, il ne cherchait pas seulement un complément de revenu. Il partage une partie de leur quotidien, et entre eux, un lien fort s’est tissé.

Le succès des hébergements inter-générationnels

Ces dernières années, ces offres d’hébergement inter-générationnel se sont multipliées sur Internet. Un remède à la crise du logement pour les étudiants, mais surtout un moyen d’améliorer la qualité de vie de nos aînés. Colette, l’une de ces start-ups, propose en plus un club d’activités avec apéro tous les mois dans un café parisien. Ce soir-là, bien plus de femmes que d’hommes. Une première génération de seniors connectés qui n’a aucune envie de rester à la maison.

Créer du lien pour mieux vieillir est un enjeu de santé publique, surtout pour les plus de 75 ans qui veulent préserver leur autonomie. Allo Louis, une autre entreprise, propose là encore de mettre en relation des étudiants avec des personnes âgées. Objectif : les maintenir à domicile en leur proposant toutes sortes de petits coups de main. Des services facturés dix euros de l’heure avec un abonnement mensuel pris en charge le plus souvent par les mutuelles et caisses de retraite. Plus de détails dans la vidéo en tête de cet article.


La rédaction de TF1info | Reportage vidéo : Claire Auberger, Séverine Fortin

Tout
TF1 Info